Crise : 30% des bars et restaurants n'ont pas rouvert

Crise : 30% des bars et restaurants n'ont pas rouvert

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 21 juin 2021 à 09h20

En cause, le manque de clientèle mais aussi de personnel, selon les données de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih).

En cause, le manque de clientèle mais aussi de personnel, selon les données de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih).

Ils étaient fermés depuis le mois d'octobre en France... Les bars et restaurants ont pu reprendre leur activité le 19 mai dernier, avec des règles strictes et des jauges limitées. Mais tous les établissements n'ont pas profité de cette embellie, après de longs mois au ralenti. Selon les données de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), 30% des bars, hôtels et restaurants n'ont toujours pas rouvert leurs portes.

"Certains restent fermés à cause du manque de clientèle et d'autres par manque de personnel, surtout pour les petites structures", explique Hervé Becam, le vice-président confédéral de cette union au 'Figaro'.

Pénurie de main d'oeuvre

Selon une étude commandée par les quatre organisations patronales représentatives du secteur, 100.000 postes seraient à pourvoir, après 6 mois sans service. Beaucoup des anciens serveurs ou cuisiniers ont préféré changer de voie, via des formations ou tout simplement en choisissant une autre activité, souvent plus souple avec moins de contraintes horaires. La tension est particulièrement forte à l'approche de l'été, alors que l'effectif des saisonniers est estimé à 300.000 pour juillet et août. La France compte 107.000 établissements, qui font travailler 650.000 salariés, dont 27% en région Ile-de-France.

Disparités géographiques

Les établissements qui ont préféré rester fermés "sont situés dans des zones uniquement touristiques ou dans des quartiers d'affaires. En effet, certaines agglomérations rencontrent encore des difficultés à cause du manque de touristes étrangers", explique le quotidien. Ainsi, Paris intra-muros a bien du mal à attirer les clients, alors que la banlieue profite du télétravail.

"De son côté, le littoral fonctionne très bien. Certains restaurateurs annoncent même une activité plus forte qu'en 2019 grâce aux touristes français qui voyagent dans le pays", selon Hervé Becam.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.