Crise : "ça se passe moins mal que prévu", pour le patron du Medef

Crise : "ça se passe moins mal que prévu", pour le patron du Medef©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 24 juin 2020 à 12h10

Les partenaires sociaux sont reçus à l'Elysée ce mercredi pour parler activité partielle et assurance chômage...

"J'avais dit il y a six semaines que ça redémarrait un peu plus vite que ce qu'on pouvait craindre. Et effectivement, les premiers chiffres tombent et ça se passe un peu moins mal que prévu, mais ça reste une crise très importante et certains secteurs souffrent énormément". Le patron du Medef a tenu un discours positif ce mercredi sur franceinfo à propos des suites du déconfinement, mais tout en restant prudent, avant une réunion à l'Elysée avec les partenaires sociaux ce mercredi.

"On ne peut pas forcer les gens à acheter ou à consommer donc, il faut aussi que les mesures de relance arrivent", a estimé Geoffroy Roux de Bézieux. "La meilleure lutte contre le chômage, c'est l'activité, donc il faut le plus vite possible repartir. Il y aura des entreprises qui vont souffrir, certaines vont devoir faire des plans de licenciements ou même tout simplement faire faillite".

Prolongement du chômage partiel

Le patron du Medef plaide donc pour une poursuite du dispositif de chômage partiel jusqu'au mois de septembre. "Si on peut préserver l'emploi et les compétences, si quelqu'un peut rester plusieurs mois dans l'entreprise en travaillant partiellement et en étant compensé financièrement, c'est la bonne solution", a-t-il défendu.

Il compte donc proposer deux méthodes au chef de l'Etat : "un dispositif de longue durée plutôt pour l'industrie quand on peut prévoir six mois à l'avance la chute d'activité ; et puis un dispositif individuel plutôt pour le reste de l'économie qui est celui qui existe. On veut qu'il soit prolongé et pas modifié avant la rentrée".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.