Crise des migrants : face aux critiques, la SNCF se justifie

Crise des migrants : face aux critiques, la SNCF se justifie©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 14 octobre 2015 à 15h34

Face à l'afflux de migrants, la SNCF a mis en place "une procédure ponctuelle de sûreté" qui n'est visiblement pas du goût de tous. La société ferroviaire a donc dû s'expliquer dans un entretien accordé à l'AFP. Depuis le 5 octobre dernier, "et jusqu'à nouvel avis", "certaines escales peuvent émettre, si les conditions le permettent, des réservations à 0 euro (...) afin de faciliter le placement d'un groupe à bord du train et de préserver le confort des autres voyageurs", indique une note de service interne qui a circulé sur les réseaux sociaux.

"Un passe-droit"

"Les autres avant les nôtres : pour les migrants, le train c'est gratuit", a réagi sur Twitter la député FN du Vaucluse, Marion-Maréchal Le Pen. "La SNCF propose le train gratuit pour les migrants... Et pourquoi pas le restaurant offert à vie ?", a renchéri le maire Frontiste de Béziers, Robert Ménard. De son côté, le candidat tête de liste Les Républicains pour les élections régionales dans le Nord-Pas-de-Calais, Xavier Bertrand, a même adressé un courrier au président de la SNCF, Guillaume Pepy. Il juge la décision prise par la SNCF "incompréhensible" et "inacceptable". Xavier Bertrand a réclamé une solution de la part de l'entreprise afin de mettre un terme à ce "passe droit". Marine Le Pen, également tête de liste FN dans le NPDC lui a emboîté le pas, s'adressant également à la direction de l'entreprise. Elle juge l'attitude de la SNCF "irresponsable" en contribuant à "aggraver la situation de Calais". "Cette situation est d'autant plus intolérable que la ligne Lille-Paris affiche le coût kilomètre le plus cher de France et que pour bon nombre des habitants de la région les tarifs sont inabordables", ajoute-t-elle.

Humanité

Face à ces attaques, Christophe Piednoël, directeur de l'information de l'entreprise publique a répondu à l'Agence France Presse, expliquant qu'il s'agissait d'une mesure "d'humanité". "Pour nous, ce ne sont pas des fraudeurs qui cherchent à profiter du système. Ce sont des gens qui sont dans une situation exceptionnelle très souvent de détresse et de fatigue", fait-il valoir. Ce dernier rappelle par ailleurs que la plupart du temps, le coût du billet des migrants est pris en charge par des associations qui leur viennent en aide.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Crise des migrants : face aux critiques, la SNCF se justifie
  • avatar
    mari995 -

    On n'en peut plus ! ce Gouvernement avec sa mollesse et ses mauvaises décisions nous pousse à détester tout ce qui n'est pas français, et il ferait beau voir qu'un français sans ticket ait une amende alors qu'un étranger voyagerait gratis !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]