Crise sanitaire : près d'un quart des 25-34 ans a fait appel à une association ou à l'aide alimentaire

Crise sanitaire : près d'un quart des 25-34 ans a fait appel à une association ou à l'aide alimentaire
Etudiants, covud-19, précarité alimentaire

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 08 juin 2021 à 11h22

Selon une enquête commandée par Cofidis à CSA Research, 47% des 25-34 ans se disent touchés par les conséquences économiques de la crise sanitaire.

Selon une enquête commandée par Cofidis à CSA Research, 47% des 25-34 ans se disent touchés par les conséquences économiques de la crise sanitaire.

Si la crise liée au Covid-19 a particulièrement touché les étudiants privés de leurs petits boulots en raison des confinements, les jeunes actifs n'ont pas été épargnés. Concernés par "l'insertion sur le marché de l'emploi ou la réalisation de nombreux projets pour s'installer dans la vie", les Français de 25 à 34 ans ont vu leurs envies mises à mal, selon une enquête commandée par Cofidis à CSA Research.

Ainsi, "47% des 25-34 ans se disent touchés par les conséquences économiques de la crise sanitaire. Une proportion qui s'élève encore chez les catégories socioprofessionnelles les moins favorisées (CSP- : 52%)", détaille l'étude dévoilée ce mardi.

"Au même titre, 13% des Français âgés de 25 à 34 ans et 27% des inactifs de la même tranche d'âge ne parviennent pas à boucler leurs fins de mois, illustrant les difficultés financières de certains", est-il également précisé.

64% n'ont pas les moyens de "vivre confortablement"

Selon l'enquête, "une France à deux vitesses semble alors dessiner ses contours". Si d'un côté, 74% des catégories socio-professionnelles les plus favorisées de 25 à 34 ans parviennent à mettre de l'argent de côté, de l'autre, 64% de l'ensemble des 25-34 ans, confronté à une baisse de leur pouvoir d'achat, affirment ne pas avoir les moyens de "vivre confortablement".

L'étude souligne notamment que 73% d'entre eux ont dû réduire leurs dépenses pour faire des économies l'an passé, 38% ont fait leurs courses dans une enseigne de hard discount, 37% ont cherché à générer des revenus en revendant des objets en ligne, et plus inquiétant encore : 23% ont dû faire appel à une association ou à l'aide alimentaire au cours des 12 derniers mois.

584 euros par mois

"Un chiffre qui monte à 32% chez ceux ayant un enfant, et à 40% chez ceux ayant deux enfants. Au même titre, près d'un sur deux (47%) a dû avoir recours au découvert bancaire, et une proportion proche a fait appel à des proches pour les aider financièrement (44%) au cours de l'année passée", ajoute l'étude.

"La somme leur manquant est considérable : 584 euros par mois en moyenne", révèle l'enquête. Pour les 25-34 ans, "vivre confortablement" passe d'abord par la satisfaction de besoins primaires, et "cette somme manquante serait ainsi prioritairement mobilisée pour l'alimentation (41%), avant des dépenses moins essentielles telles que les 'petits plaisirs' comme la restauration en livraison (34%) ou l'équipement de son domicile (30%)".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.