Cryptomonnaies : Après Nabilla, Gaël Monfils se fait reprendre de volée par l'AMF

Cryptomonnaies : Après Nabilla, Gaël Monfils se fait reprendre de volée par l'AMF©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 28 mai 2018 à 07h57

Interrogé par "Le Parisien" vendredi, Gaël Monfils qui dispute son 12e Roland-Garros s'intéresse aussi à la finance au point de nouer un partenariat d'image avec la plateforme financière eToro, leader mondial des réseaux d'investissement et du "trading social". "L'an passé, le frère de ma copine m'a parlé de la plateforme eToro parce qu'on aime bien tout ce qui est bourse, crypto-monnaie, etc... J'ai accroché tout de suite, c'est à la fois simple et précis" explique le champion français dans les colonnes du journal.

"Je suis passionné" poursuit Monfils qui explique avoir "eu la chance de faire des stages en banque et de suivre des cours de finance... Il y a pas mal d'années que je fais attention. J'exerce un métier où on gagne de l'argent et c'est important de savoir quoi faire avec... Je délègue une partie de la gestion de mon patrimoine et je gère l'autre en direct, pour prendre de l'expérience et travailler dedans un jour si je le souhaite".

"Le risque zéro n'existe pas"

"J'aime bien comprendre les mouvements... J'ai eu la chance de tomber sur de bonnes personnes. Progressivement, tu te poses des questions. C'est quand même ton argent (...) Le risque zéro n'existe pas en finance... Mais un sou est un sou. Je ne vais pas prendre un risque, tenter des folies pour rien. Je ne prends pas forcément des produits qui rapportent beaucoup. Je me considère encore dans l'apprentissage pour être performant plus tard" a encore déclaré le tennisman français...

Des déclarations qui ont fait aussitôt réagir l'Autorité des marchés financiers qui a rappelé sur Twitter les risques des cryptomonnaies : "Plus facile de gagner des matchs à RolandGarros que de gagner de l'argent en tradant des crypto-actifs ? L'AMF rappelle à @Gael_Monfils que c'est au mieux très risqué, au pire une arnaque", prévient le gendarme de la bourse !

Pas si cool...

En janvier dernier, déjà, l'AMF avait lancé un avertissement sur le bitcoin, présenté par Nabilla comme "vraiment sûr" et "vraiment cool" : "Nabilla Le Bitcoin c'est très risqué ! On peut perdre toute sa mise. Pas de placement miracle. Restez à l'écart".

#Nabilla Le #Bitcoin c'est très risqué ! On mise. Pas miracle. Restez à l'écart. - AMF (@AMF_actu)
Chute des cours

"C'est vraiment sûr, c'est vraiment cool et si ça vous intéresse vraiment vous pouvez y aller les yeux fermés", avait expliqué Nabilla dans une vidéo postée sur Snapchat, dans laquelle elle fait la publicité d'un site dont elle transmet les coordonnées. "Si vous voulez essayer, faites-le avec eux parce que tout seul c'est pas pareil, on sait pas trop où on va".

Les autorités financières - qu'il s'agisse de l'AMF, de l'Autorité de contrôle prudentiel ou du gouverneur de la Banque de France - ainsi que le gouvernement ont multiplié depuis les avertissements contre les investissements en bitcoin.

Le bitcoin avait vu sa valeur sur les platesformes d'échange flamber fin 2017 à près de 20.000$ fin décembre. Il cote désormais 7.230$...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.