Cryptomonnaies : la plateforme Binance interdite d'opérer au Royaume-Uni

Cryptomonnaies : la plateforme Binance interdite d'opérer au Royaume-Uni
Binance crytomonnaie

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 28 juin 2021 à 15h41

La plateforme d'échange de cryptomonnaies n'a plus l'autorisation de vendre des options ou contrats à terme dans le pays, a annoncé la Financial Conduct Authority.

La plateforme d'échange de cryptomonnaies n'a plus l'autorisation de vendre des options ou contrats à terme dans le pays, a annoncé la Financial Conduct Authority.

Après avoir récemment reçu un avertissement des autorités japonaises, Binance, l'une des plus grandes plateformes d'échange de cryptomonnaies dans le monde, est désormais dans le viseur du régulateur britannique. La Bourse de cryptomonnaies, qui était jusqu'à alors actif au Royaume-Uni par le biais de sa branche Binance Markets Limited, n'a plus l'autorisation de vendre des options ou contrats à terme dans le pays, a annoncé la Financial Conduct Authority (FCA).

"Binance Markets Limited n'est pas autorisée à exercer une activité réglementée au Royaume-Uni. Cette société fait partie d'un groupe plus large (Binance Group) Aucune autre entité du groupe Binance ne détient une quelconque forme d'autorisation, d'enregistrement ou de licence au Royaume-Uni", a indiqué le régulateur britannique des marchés dans un communiqué, précisant que "le groupe semble offrir aux clients britanniques une variété de produits et services via son site web, Binance.com".

Si les achats "de cryptomonnaies, comme le Bitcoin ou l'Ether" ne sont pas régulés par le gendarme des marchés au Royaume-Uni car ils ne sont pas considérés comme des produits financiers, "certains dérivés de crypto-actifs (tels que les options et les contrats futurs)" le sont, note-t-il.

"L'avis de la FCA n'a pas d'impact direct sur les services"

Ainsi, Binance ne sera pas autorisée à entreprendre des activités réglementées sans le consentement écrit préalable de la FCA, a précisé l'organisme de surveillance, qui a également émis un avertissement sur les escroqueries liées aux cryptomonnaies. "Méfiez-vous des publicités en ligne et sur les réseaux sociaux promettant des rendements élevés sur des investissements dans les crypto-actifs ou les produits liés aux crypto-actifs", a-t-il mis en garde.

De son côté, le groupe hong-kongais a rappelé avoir acquis la société Binance Markets Limited, agréée par la FCA, en mai 2020, soulignant ne "pas avoir encore lancé ses activités au Royaume-Uni ni utilisé ses autorisations réglementaires de la FCA".

"L'avis de la FCA n'a pas d'impact direct sur les services fournis sur Binance.com. Notre relation avec nos utilisateurs n'a pas changé", assure le groupe sur Twitter, ajoutant adopter "une approche collaborative dans le travail avec les régulateurs" et prendre ses "obligations de conformité très au sérieux".

Des échanges non autorisés de cryptomonnaies avec des citoyens japonais

La décision de la Grande-Bretagne intervient alors que la BaFin, l'autorité allemande des marchés financiers, avait averti fin avril les investisseurs que la plateforme avait probablement violé les règles relatives aux valeurs mobilières en raison du lancement du commerce de jetons d'actions.

La semaine dernière, la FSA, l'agence des services financiers du Japon, avait également émis un avertissement, estimant que Binance effectuait des échanges non autorisés de cryptomonnaies avec des citoyens japonais...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.