Cybersécurité : les bonnes pratiques encore mal appliquées par les Français en télétravail

Cybersécurité : les bonnes pratiques encore mal appliquées par les Français en télétravail©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 juin 2020 à 06h49

Selon une étude de CyberArk, 79% des employés français ont utilisé à plusieurs reprises un appareil personnel (ordinateur, téléphone ou encore tablette) pour accéder au réseau de l'entreprise depuis qu'ils sont en télétravail...

Télétravail et cybersécurité ont-ils fait bon ménage ? Alors que de nombreux Français ont basculé dans le travail à distance avec le confinement, les bonnes pratiques pour se protéger contre les cyber-risques ont encore eu du mal à être adoptées... Une étude réalisée fin avril par l'entreprise de cybersécurité israélienne CyberArk, dévoilée par 'Le Parisien', souligne même que les salariés français en télétravail ont pris de bien mauvaises habitudes informatiques.

Selon l'enquête menée dans plusieurs pays, 79% des employés en France ont utilisé à plusieurs reprises un appareil personnel (ordinateur, téléphone ou encore tablette) pour accéder au réseau de l'entreprise depuis qu'ils sont en télétravail...

Selon le quotidien, les professionnels de la cybersécurité estiment que cette pratique augmenterait "la surface d'attaque", entre "une tablette à la mise à jour de sécurité aléatoire et un ordinateur sans antivirus sur une vieille version de Windows"...

Un taux d'équipement loin des standards américains ou britanniques

Autre mauvaise habitude : 89% des personnes sondées affirment réutiliser "leur" mot de passe pour tous leurs appareils et pour tous leurs comptes... Concernant l'équipement, les Français ne sont que 56% des répondants à avoir reçu un ordinateur portable, une tablette ou un smartphone plus sécurisés que leurs appareils pour pouvoir travailler à distance. Un taux d'équipement qui reste loin des standards américains (87%) ou même britanniques (90%).

De plus, près d'un tiers des sondés français avouent avoir utilisé le PC du travail pour les loisirs (jeux vidéo, shopping, devoirs pour les enfants...), en laissant notamment un membre du foyer utiliser cet appareil pour accéder à Internet, alors que nos voisins allemands et britanniques s'y refusent à 84%.

Des risques "classiques de 'phishing'"

Pourtant, cette pratique comporte des risques "classiques de 'phishing' par e-mail ou de vols de mot de passe personnels", a expliqué au quotidien Jean-Christophe Vitu, directeur avant-vente et services professionnels de CyberArk. "Les pirates peuvent aussi, à partir d'un site ou d'une application douteuse, installer un 'keylogger' (un enregistreur des touches tapées) pour récupérer les identifiants professionnels d'un salarié", a-t-il ajouté.

L'étude souligne toutefois un point positif pour l'Hexagone. Les employés français passent pour 62% d'entre eux par un VPN (réseau privé virtuel), qui permet de limiter les dégâts en sécurisant un peu plus leurs connexions en les isolant du réseau Internet public...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.