Début du procès entre Apple et Epic Games (Fornite) en Californie

Début du procès entre Apple et Epic Games (Fornite) en Californie©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 03 mai 2021 à 11h20

Le créateur du jeu à succès Fornite estime qu'Apple écrase la concurrence avec son magasin d'applications, l'App Store.

Le créateur du jeu à succès Fornite estime qu'Apple écrase la concurrence avec son magasin d'applications, l'App Store.

Les enjeux sont tellement importants que les patrons des deux groupes, Tim Cook et Tim Sweeney, doivent témoigner en personne... C'est ce lundi que s'ouvre devant un tribunal californien le procès intenté par Epic Games à Apple. Le créateur du jeu à succès Fornite estime que le géant américain écrase la concurrence avec son magasin d'applications, l'App Store. Si tous les développeurs peuvent y vendre du contenu, ils doivent au passage verser une commission de 30% sur toutes les transactions - 15% pour les plus petits éditeurs indépendants depuis décembre 2020.

Epic soutient dans son dossier que les iPhones, avec plus d'un milliard d'utilisateurs, représentent leur propre marché pour les développeurs de logiciels et qu'Apple abuse de ce pouvoir. L'éditeur, né au début des années 90, a mis le feu aux poudres l'été dernier, en proposant à ses joueurs d'acheter la monnaie virtuelle de son jeu Fortnite moins cher s'ils passaient directement par leur système de paiement, et non par celui d'Apple. Réponse immédiate du géant américain : il a tout de suite retiré Fortnite de son App Store, privant depuis ses utilisateurs des dernières mises à jour.

Plateformes dominantes

Les enjeux sont de taille et intéressent bien au-delà du champ des deux groupes, puisqu'Epic Games remet en cause avec ce procès tout un écosystème, qui permet le fonctionnement des plateformes dominantes. L'éditeur n'est pas seul dans cette croisade, puisque des poids lourds comme Spotify, Netflix, Rakuten ou Tinder dénoncent également les règles imposées par Apple.

Face aux accusations, le groupe veut montrer qu'il fait face à une concurrence abondante sur le marché des transactions de jeux vidéo, avec Nintendo ou la Xbox de Microsoft. Le géant américain affirme que les consommateurs ont le choix d'effectuer des transactions de jeux vidéo, y compris l'achat de jetons virtuels, sur d'autres plateformes que la sienne.

La juge Yvonne Gonzalez Rogers, qui présidera les discussions, devra donc décider quelle notion de "marché" est la bonne pour analyser les éventuelles preuves d'une conduite anticoncurrentielle de la part d'Apple.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.