Déconfinement : les restaurateurs parisiens vont-ils devoir payer pour étendre leur terrasse ?

Déconfinement : les restaurateurs parisiens vont-ils devoir payer pour étendre leur terrasse ?©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 27 avril 2021 à 15h19

La Ville de Paris prévoit la fin de la gratuité des extensions de terrasses éphémères, qui s'étaient installées à la fin du premier confinement, à la mi-mai 2020, sur des places habituellement réservées au stationnement des véhicules...

La Ville de Paris prévoit la fin de la gratuité des extensions de terrasses éphémères, qui s'étaient installées à la fin du premier confinement, à la mi-mai 2020, sur des places habituellement réservées au stationnement des véhicules...

Alors qu'Emmanuel Macron a évoqué une possible réouverture des terrasses à la mi-mai, mais sans donner de date précise, les professionnels de la restauration, contraints à la fermeture depuis des mois, se tiennent prêts. Mais contrairement à l'an dernier, la réouverture des terrasses dans la capitale pourrait être plus compliquée cette année.

Selon les informations du 'Parisien', la Ville de Paris envisage d'instaurer un nouveau règlement des étalages et des terrasses (RET) en juillet prochain, prévoyant la fin de la gratuité des extensions de terrasses éphémères, qui s'étaient installées à la fin du premier confinement, à la mi-mai 2020, sur des places habituellement réservées au stationnement des véhicules.

Le quotidien rappelle que 9.800 autorisations avaient été délivrées sur 15.247 demandes et 9.000 places de stationnement avaient été mobilisées pour pouvoir y installer des tables, sur un total de 146.000, permettant alors un redémarrage du secteur.

Juguler la "dette Covid"

Mais la Ville, qui souhaite juguler sa "dette Covid", prévoit ainsi de restaurer le droit de terrasse, en rendant payantes les extensions éphémères qui étaient au printemps 2020 gratuites. A noter également que les terrasses éphémères avaient suscité la colère des riverains, en raison des nuisances sonores ou encore des difficultés à se garer.

La mairie de Paris a d'ores et déjà engagé le dialogue avec les professionnels et les collectifs de riverains pour élaborer le nouveau règlement des étalages et des terrasses. "Les parties prenantes participeront à des ateliers de réflexion sur l'esthétique, l'accessibilité, la sécurité, la propreté et les nuisances des étalages et des terrasses", a détaillé Olivia Polski, adjointe (PS) chargée du commerce à la mairie de Paris.

L'adjointe d'Anne Hidalgo précise également que cette année, "les débordements seront sanctionnés" et le montant des amendes a déjà été réévalué, jusqu'à 500 euros, contre 65 ou 135 euros auparavant, en fonction de l'infraction commise.

L'Umih appelle à la prolongation de la gratuité

Du côté des professionnels, c'est la douche froide. L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) Paris Île-de-France espère néanmoins obtenir la prolongation de la gratuité des terrasses éphémères jusqu'à la fin de l'année.

"Nous demandons le prolongement de la gratuité des terrasses éphémères jusqu'à la fin de l'année car les professionnels de la restauration sont encore trop fragiles. Nous avons bon espoir d'obtenir gain de cause", a affirmé son président, Franck Delvau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.