Déconfinement : seuls 15% des TGV en circulation à partir du 11 mai ?

Déconfinement : seuls 15% des TGV en circulation à partir du 11 mai ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 mai 2020 à 12h29

Entre 80 et 90 trains par jours contre 600 en temps normal pourraient circuler la semaine prochaine, selon 'Les Echos'. C'est moins que ce que le gouvernement avait annoncé fin avril.

L'offre de TGV restera très réduite. Seuls 15% des trains devraient finalement être mis en circulation en France à partir du déconfinement prévu le 11 mai, à en croire une information des 'Echos'. Au total, ce sont donc entre 80 et 90 TGV qui pourront circuler chaque jour sur les grands axes, contre 600 en temps normal. La SNCF espère toutefois atteindre 100% de l'offre de trains régionaux à partir de juin.

C'est moins que ce que le gouvernement et le PDG de l'entreprise ferroviaire avaient annoncé à la fin du mois d'avril. Lors d'une audition au Sénat, Jean-Pierre Farandou avait en effet dit prévoir une reprise en trois phases. Lors du déconfinement, l'offre de transport pourrait passer à 20%, avait-il indiqué. La circulation des TGV pourrait ensuite atteindre le niveau de 50% "dans les quelques semaines" suivant le 11 mai, avant de revenir à 100% pendant l'été, avait-il affirmé, précisant toutefois que "l'offre cherchera à coller à la demande".

Le secrétaire d'Etat en charge des Transports Jean-Baptiste Djebbari doit encore annoncer, juste avant le week-end, le plan de transport de la SNCF et de la RATP pour la reprise des transports.

La moitié des sièges ouverte à la vente

Toujours selon 'Les Echos', seule la moitié des sièges sera ainsi ouverte à la vente pour faire respecter les règles de distanciation, alors que le gouvernement avait dit vouloir "limiter" au maximum les trains, notamment entre départements.

Fin avril, certains usagers ont tenté, sans succès, de réserver des billets de TGV pour le 11 mai et les jours qui suivent, tous les trains affichant complet. Mais la SNCF avait expliqué cela était dû au fait que le groupe ferroviaire n'avait pas encore finalisé son plan de transports. "Techniquement, les trains à compter de cette date ne sont pas complets, puisqu'on ne se sait pas encore quels trains rouleront ce jour-là", avait-il assuré au 'Télégramme'.

Les transporteurs publics tirent la sonnette d'alarme

A une semaine du début du déconfinement, les transporteurs publics ont tiré la sonnette d'alarme. Dans un courrier adressé à Edouard Philippe, la SNCF, la RATP, Keolis, Transdev et des indépendants se sont inquiétés de ne pouvoir faire respecter les gestes barrières dans les transports et ont ainsi demandé la mobilisation des forces de l'ordre dans les bus et sur les rails.

Soutenue par le président de l'Union des transports publics (UTP), la SNCF, qui a perdu "à peu près" deux milliards d'euros de chiffre d'affaires depuis le début du confinement, considère qu'il lui est "impossible de répondre d'une obligation de résultat qui pourrait être imposée" et redoute des "troubles à l'ordre public" et de "fortes tensions" dans les trains.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.