Déconfinement : "Si on avait rouvert le 15, on assassinait la culture", selon Roselyne Bachelot

Déconfinement : "Si on avait rouvert le 15, on assassinait la culture", selon Roselyne Bachelot
Portrait de l'ancien ministre de la Santé Roselyne Bachelot

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 11 décembre 2020 à 10h50

Les musées, théâtres, cinémas et autres salles de spectacle resteront fermés le 15 décembre. Leur réouverture sera réexaminée le 7 janvier prochain...

Les musées, théâtres, cinémas et autres salles de spectacle resteront fermés le 15 décembre. Leur réouverture sera réexaminée le 7 janvier prochain...

Alors qu'ils espéraient pouvoir rouvrir le 15 décembre prochain, les acteurs du monde culturel ont finalement écopé de trois semaines supplémentaires en raison de la situation épidémique en France. Un rendez-vous a été fixé le 7 janvier pour "réexaminer la situation", comme l'a annoncé le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse jeudi.

Si la décision de l'exécutif est contestée par les professionnels du secteur, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a estimé de son côté que "si on avait rouvert le 15 décembre, pour éventuellement refermer les salles en janvier, on assassinait la culture".

"Nous allons traverser l'épreuve des fêtes de fin d'année, avec énormément de mouvements de population, de contacts familiaux, et ce qui serait terrible pour le monde de la culture, c'est ce qu'on appelle le 'stop and go'", a-t-elle insisté sur 'BFMTV-RMC' ce vendredi.

"Revoyure" le 7 janvier

La ministre de la Culture a par ailleurs confirmé que le 7 janvier était bien une date de "revoyure" pour les cinémas, théâtres et autres lieux pouvant accueillir du public, et non pas de réouverture. Elle estime toutefois que ces établissements pourraient rouvrir dès la semaine suivante, à partir du lundi 11 janvier par exemple.

Roselyne Bachelot a également qualifié de "crève-coeur" le maintien de la fermeture des lieux culturels qui étaient pourtant fins prêts à rouvrir le 15 décembre, rappelant le soutien important de l'Etat. "On va être là pour les accompagner. Je sais bien que l'argent pour un artiste ça n'est pas tout et que c'est une souffrance incroyable de ne pas pouvoir chanter en public par exemple", a-t-elle expliqué.

35 millions d'euros supplémentaires

"On a déjà, sur le monde de la culture, fait 7,5 milliards d'euros d'aides, ce qui est tout à fait considérable. J'ai dit au Premier ministre que j'avais besoin de 35 millions d'euros supplémentaires pour faire la fin de l'année, dans les cinémas, dans les théâtres, lieux de concert et d'opéras, et je sais que je les obtiendrai", a assuré la ministre.

La décision du gouvernement est toutefois un vrai coup pour le monde de la culture. "C'est vraiment incompréhensible. La culture est la seule à payer", a déploré sur 'RTL' le président de la Fédération nationale des cinémas français Richard Patry. "Pendant ces fêtes, de toute façon, les gens ne vont pas pouvoir se déplacer", a-t-il souligné, avant d'ajouter : "Au moins, à côté de chez eux, il y avait une salle qui était prête à les accueillir avec de magnifiques films. Et puis voilà, on met tout ça à la poubelle. C'est consternant !".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.