Déficit: Le Maire appelle Rome à "respecter les règles" de la zone euro

Chargement en cours
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à l'Assemblée nationale le 17 octobre 2018
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à l'Assemblée nationale le 17 octobre 2018
1/2
© AFP, Eric FEFERBERG

AFP, publié le dimanche 21 octobre 2018 à 14h19

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a appelé dimanche l'Italie à respecter les règles de la zone euro en matière de déficit, et assuré que la France apporterait les précisions demandées par Bruxelles sur son propre budget.

"Je dis à nos amis italiens que les règles sont les mêmes pour tous", a déclaré M. Le Maire lors de l'émission "Dimanche en politique" sur France 3, alors que Rome prévoit un budget 2019 qui sort largement des clous européens.

"Nous avons fait un choix souverain, nous avons choisi souverainement d'avoir une monnaie commune", a-t-il poursuivi. "La contre-partie de cela, c'est que vous ne pouvez faire n'importe quoi. Vous devez respecter les règles parce que si jamais vous faites n'importe quoi, c'est ceux qui sont autour qui trinquent."

Le gouvernement populiste italien prévoit un déficit à 2,4% du PIB en 2019, contre 0,8% pour son prédécesseur, puis à 2,1% en 2020 (contre 0) et à 1,8% en 2021. Or, l'Italie ploie déjà sous une dette de 2.300 milliards d'euros, qui représente quelque 131% de son PIB, le deuxième ratio le plus élevé dans la zone euro.

Cette décision a valu à Rome de voir sa note souveraine dégradée par l'agence de notation Moody's, passée vendredi de "Baa2" à "Baa3", le dernier niveau de la catégorie investissement.

Interrogé par ailleurs sur la demande de précisions de la Commission européenne sur le budget français, Bruno Le Maire a minimisé les choses en assurant que la France continuait à réduire son déficit.

"Elle nous demande juste des précisions (...) Je veux rassurer tout le monde, ce n'est pas très grave, nous apporterons toutes les précisions", a-t-il déclaré.

"Nous respectons nos engagements européens, nous réduisons les déficits, nous allons réduire la dette et nous pourrons grâce à cela réduire les impôts d'ici la fin du quinquennat, a-t-il poursuivi. Donc nous sommes dans la bonne voie et c'est grâce aux efforts des Français et je veux les en remercier."

Les règles européennes imposent à la France de réduire ce déficit structurel à hauteur de 0,6 point de PIB en 2019. Or, selon le projet budgétaire présenté par Paris, cet effort ne dépassera pas 0,3 point l'an prochain.

Le cas français est différent de celui de l'Italie, où il ne s'agit pas d'un effort insuffisant, mais d'une aggravation délibérée des dépenses et du déficit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.