Délestée du poids de la dette, une SNCF "viable va naître" (Pepy)

Délestée du poids de la dette, une SNCF "viable va naître" (Pepy)
A lire aussi

La Tribune, publié le samedi 26 mai 2018 à 09h34

La reprise par l'Etat de plus des 3/4 de l'énorme dette de la SNCF (soit 35 milliards d'euros), va permettre, selon le président du directoire, Guillaume Pepy, à l'entreprise ferroviaire d'être à l'équilibre dès 2020. Pour Emmanuel Macron, "on est arrivé au bout du processus". Le texte de la réforme de la SNCF passera au Sénat mardi. Pour l'heure, la grève continue.

La promesse d'Edouard Philippe de faire reprendre par l'Etat 35 des 47 milliards d'euros de la dette de SNCF Réseau (le gestionnaire d'infrastructures), mais aussi de lancer de nouveaux investissements, et d' "alléger" le poids des péages ferroviaires acquittés par les trains circulant sur le réseau SNCF, n'a pas empêché les syndicats de la SNCF d'appeler à la poursuite de la grève entamée il y a près de

Lire la suite sur La Tribune

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.