Démarchage téléphonique : la nouvelle loi pas assez ambitieuse ?

Démarchage téléphonique : la nouvelle loi pas assez ambitieuse ?©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 05 mai 2021 à 15h18

Les associations de consommateurs fustigent le projet gouvernemental, qui autoriserait plus de cinquante heures d'appel par semaine.

Les associations de consommateurs fustigent le projet gouvernemental, qui autoriserait plus de cinquante heures d'appel par semaine.

Un harcèlement, voire un fléau dénoncé en France par 450.000 consommateurs, qui ont signé des pétitions... Le démarchage téléphonique semble pourtant avoir de beaux jours devant lui, dénoncent une douzaine d'associations, insatisfaites du décret qui doit encadrer ses modalités, et qui est cours de consultation.

"Alors que le démarchage téléphonique s'est accentué avec la crise sanitaire, on attendrait du gouvernement qu'il use de sa prérogative pour instaurer des règles intransigeantes pour garantir la tranquillité des consommateurs", écrivent dans un communiqué commun l'ADEIC, l'AFOC, l'ALLDC, la CSF, le CNAFAL, la CNAFC, la CLCV, Familles de France, Familles Rurales, INDECOSA-CGT, l'UFC-Que Choisir et l'Unaf.

Prospection de 9 heures à 19 heures

Le texte proposé par l'exécutif "autorise pourtant des créneaux de plus de cinquante heures d'appel par semaine, sur six jours", dénoncent les associations. Du lundi au vendredi, la prospection sera autorisée de 9 heures à 19 heures et de 10 heures à 18 heures le samedi, avec seulement une et deux heures de répit le midi.

"Les pires pressions dont sont victimes les consommateurs, notamment les plus vulnérables", seront encore autorisées, selon le communiqué. Même s'ils déclinent dès le premier appel la proposition commerciale, le démarcheur d'une même entreprise sera autorisé à les appeler jusqu'à quatre fois au total au cours du même mois, soit une fois par semaine.

"Cette tolérance est d'autant plus inacceptable qu'elle constitue un quasi blanc-seing aux professionnels, comme ceux de la fourniture d'énergie ou des travaux de la maison, qui échappent encore à tout encadrement sectoriel", s'indigent ces associations.

Lancé en 2016 en France, le fichier Bloctel permet aux consommateurs qui s'inscrivent de ne plus être appelés - mais les professionnels sont soupçonnés de contourner cette liste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.