Dépendance aux écrans : un tiers des Français sont concernés

Dépendance aux écrans : un tiers des Français sont concernés©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 18 octobre 2019 à 17h28

D'après une étude Elabe, les Français consacreraient plus de 4 heures par jour sur leurs écrans.

Tablettes, télévisions mais surtout smartphones, les Français ne semblent plus pouvoir s'en passer. Une récente enquête Elabe commandée par Axa Prévention et SOS Addictions a révélé qu'un tiers d'entre eux reconnaît être dépendant aux écrans. Ils seraient peut-être même plus nombreux à l'être, car 60% des sondés se sont dits "incapables de passer une journée sans téléphone".

"Si les Français considèrent en faire un usage contrôlé, le comportement qu'ils décrivent au quotidien tend davantage vers l'hyperconnexion", a affirmé l'association sur son site.

En effet, le smartphone notamment semble omniprésent à tous les moments de la journée. Selon l'étude, ils sont 61% de Français à le saisir dès le réveil, 46% à l'utiliser jusque dans les toilettes et près de la moitié d'entre eux l'utilise toutes les dix minutes.

Dépendance souvent inconsciente

Les Français considèrent que le temps passé devant les écrans est de 4 heures et 6 minutes en moyenne par jour (sans distinction entre cadre professionnel ou privé). Or, les sondés seraient loin de la réalité, car selon l'étude, la télévision à elle-seule capte déjà 3 heures et 36 minutes de leur temps.

Dans le détail, 58% des sondés consomment simultanément de l'information ou du divertissement sur plusieurs écrans (télévision et smartphone, par exemple). Les 15-17 ans sont 47% à pratiquer le "binge-watching", qui consiste à visionner des séries pendant des heures.

Un nouveau risque pour la santé ?

Même si les risques d'une surconsommation ont été démontrés par diverses études, aucune institution scientifique n'a pour l'heure établi la réalité des dangers potentiels de ce phénomène.

Cette année, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a toutefois recommandé de bannir les écrans pour les enfants de moins de 2 ans et de limiter à une heure par jour leur usage entre 2 et 5 ans. Selon 'Les Echos', l'institution serait "seulement en discussion en ce qui concerne les écrans au sens large".

Selon l'enquête, les parents sont d'ailleurs presque tous unanimes concernant les dangers de l'addiction aux écrans. Ils sont en effet 87% à considérer comme néfaste cette surexposition, en particulier chez leurs enfants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.