Dernière ligne droite avant la décision sur Notre-Dame-des-Landes

Dernière ligne droite avant la décision sur Notre-Dame-des-Landes©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 05 janvier 2018 à 12h51

Le Premier ministre français, Edouard Philippe, consulte depuis ce vendredi les élus locaux avant une décision, prévue d'ici la fin du mois, sur la construction ou non d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Sénateurs et députés de Loire-Atlantique seront reçus à Matignon jusqu'à la semaine prochaine, ainsi que les maires et présidents d'intercommunalités concernés par le projet d'aéroport du Grand-Ouest.

L'entourage d'Emmanuel Macron a nié auprès de l'agence Reuters qu'une décision ait déjà été prise dans ce dossier. Jeudi soir, le journaliste de RMC Jean-Jacques Bourdin a écrit sur son compte Twitter que le choix avait été arrêté concernant ce projet controversé. "Décision prise: pas d'aéroport à NDDL. L'Etat a choisi l'extension de l'aéroport de Nantes. Aménagements promis aux élus. La ZAD sera évacuée", peut-on lire dans son tweet.

"Décision difficile"

Avant de décider, "je veux pouvoir discuter avec l'ensemble des élus concernés, les élus municipaux, les élus régionaux et les parlementaires, à partir de vendredi et la semaine prochaine", a dit Edouard Philippe mercredi sur France 2.

"Quelle que soit la décision que nous prendrons, ce sera une décision difficile (...) et il y aura une composante d'ordre public", a ajouté Edouard Philippe, en référence à la zone à défendre (ZAD) occupée par 200 à 300 "zadistes" à Notre-Dame-des-Landes. "Nous le ferons sérieusement, en le préparant avec les forces de l'ordre."

Les Français pour un recours à la force

Vieux de plusieurs dizaines d'années, ce projet d'aéroport, contesté par des militants dont certains sont installés sur le site, a été validé par un référendum local. Un rapport remis au gouvernement en décembre a ouvert une seconde piste, celle d'un réaménagement de l'actuel aéroport de Nantes.

Selon un sondage Odoxa réalisé avec Dentsu Consulting pour France Info et 'Le Figaro', 56% des Français se déclarent favorables au recours à la force si nécessaire pour déloger les zadistes, contre 43% qui y sont opposés.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.