Dernières heures à la Maison blanche pour Donald Trump

Dernières heures à la Maison blanche pour Donald Trump
Donald Trump répond aux journalistes dans la roseraie de la Maison Blanche.

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 20 janvier 2021 à 12h06

Le 45e président des Etats-Unis, qui promettait de rendre sa grandeur à l'Amérique, laisse un pays exsangue et endeuillé par l'épidémie de coronavirus.

Le 45e président des Etats-Unis, qui promettait de rendre sa grandeur à l'Amérique, laisse un pays exsangue et endeuillé par l'épidémie de coronavirus.

Dernières heures pour Donald Trump à la Maison blanche... Le président sortant a "prié", mardi dans une vidéo diffusée pour que la future administration de Joe Biden, qu'il n'a pas mentionné par son nom, "réussisse à maintenir la sécurité et la prospérité de l'Amérique". "Nous lui présentons nos meilleurs voeux, et nous lui souhaitons aussi bonne chance, un mot très important", a ajouté le président sortant républicain, sans citer le nom de son successeur, Joe Biden.

Le nouveau président sera investi ce mercredi avec une prestation de serment programmée à 17 heures GMT. "Alors que je me prépare à remettre le pouvoir à une nouvelle administration (...), je veux que vous sachiez que le mouvement que j'ai initié n'en est qu'à ses débuts", a ajouté Donald Trump, qui a refusé de reconnaître formellement la victoire de son adversaire démocrate à l'élection présidentielle du 3 novembre et ne participera pas à la cérémonie.

Plus de 400.000 morts du Covid

Le 45e président des Etats-Unis, qui promettait de rendre sa grandeur à l'Amérique, le slogan de sa campagne victorieuse de 2016, laisse un pays exsangue et endeuillé par l'épidémie de coronavirus. Le pays a franchi mardi le seuil des 400.000 morts dus au Covid-19.

Dans sa vidéo, Donald Trump a tenté de faire valoir son bilan présidentiel. "Nous avons fait ce que nous étions venus faire, et bien plus encore", a-t-il affirmé. "J'ai affronté les batailles les plus rudes, les combats les plus durs, les choix les plus difficiles - parce que vous m'avez élu pour cela."

"Nous avons redynamisé nos alliances et rallié le monde entier face à la Chine comme jamais auparavant", a-t-il poursuivi. "Je suis particulièrement fier d'avoir été le premier président depuis des décennies à ne pas avoir engagé de nouvelles guerres."

Incidents au Capitole

La fin de la présidence de Donald Trump restera marquée par l'assaut lancé par des centaines de ses partisans le 6 janvier contre le Capitole pour tenter d'empêcher la certification par le Congrès de la victoire de Joe Biden. "Tous les Américains ont été horrifiés par l'assaut contre notre Capitole", a-t-il assuré mardi. "La violence politique est une attaque contre tout ce que nous chérissons en tant qu'Américains. Cela ne pourra jamais être toléré."

L'Europe veut tourner la page

L'Europe est prête à un nouveau départ avec Washington, a déclaré mercredi la présidente de la Commission européenne, parlant d'une "nouvelle aube" aux Etats-Unis, à quelques heures de l'investiture de Joe Biden.

"Après quatre longues années, l'Europe a un ami à la Maison blanche", s'est félicitée Ursula von der Leyen, sur Twitter.

The United States is back. And Europe stands ready. > >To reconnect with an old and trusted partner, >to breathe new life into our cherished alliance. > >I look forward to working together with @JoeBiden pic.twitter.com/gc7HIIg2Z8
- Ursula von der Leyen (@vonderleyen)

"Le premier jour de son mandat, j'adresse une proposition solennelle au nouveau président. Construisons un nouveau pacte fondateur pour une Europe plus forte, pour une Amérique plus forte et pour un monde meilleur", a quant lui déclaré Charles Michel, président du Conseil européen.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.