Des actionnaires ouvrent un front judiciaire contre Altice

Chargement en cours
 Patrick Drahi, PDG d'Altice, le 7 novembre 2016 à Paris

Patrick Drahi, PDG d'Altice, le 7 novembre 2016 à Paris

1/4
© AFP, MARTIN BUREAU
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 22 novembre 2017 à 18h42

Des actionnaires échaudés par la dégringolade du cours de Bourse d'Altice ont annoncé mercredi qu'ils allaient déposer plainte contre le groupe de télécoms et de médias, qui dénonce de son côté une "tentative de déstabilisation médiatique".

Selon Frédérik-Karel Canoy, avocat spécialiste des procédures contre les grands groupes, la plainte des actionnaires va être déposée auprès de la justice française pour "diffusion d'informations fausses et trompeuses" par le groupe.

Les plaignants estiment que l'entreprise, présidée par Patrick Drahi, a "sur la période 2015 à 2017 minoré sa dette" et affirmé à tort "avoir un contrôle absolu sur cette dernière", selon une source proche du dossier.

Le cours de l'action Altice a dévissé d'environ 50% à la Bourse d'Amsterdam depuis l'annonce de résultats décevants et sa direction a été remaniée au début du mois de novembre. 

Mercredi, l'action a connu un nouvel accès de faiblesse, perdant 8,82% à 7,56 euros, touchant ainsi son plus bas niveau depuis mars 2014. 

Les investisseurs s'inquiètent en particulier de la dette massive d'Altice (49,6 milliards d'euros), qui a multiplié les acquisitions ces dernières années.

Mais le groupe dément avoir mal informé ses actionnaires.

"Altice est une entreprise cotée (...) qui publie, sous le contrôle des régulateurs et des autorités compétentes, tous les trois mois, toutes ses informations financières dans la plus grande transparence", a déclaré mercredi à l'AFP le porte-parole d'Altice Arthur Dreyfuss, en réaction à l'annonce de la plainte.

"Nous invitons donc à la plus grande prudence sur ce qui s'apparente (...) surtout à une manipulation, une manoeuvre malveillante de communication et une tentative de déstabilisation médiatique", a-t-il ajouté.

- 'Période irrationnelle' -  

Le groupe Altice, coté depuis janvier 2014, est organisé autour de deux marchés principaux: la France, dans les télécoms avec SFR, et les médias (BFM TV, Libération, L'Express, etc.), et les Etats-Unis, où M. Drahi a racheté les câblo-opérateurs Suddenlink et Cablevision.

Le 3 novembre, Altice avait vu son titre céder près d'un quart de sa valeur (-22,59%), au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels montrant un recul commercial en France et aux Etats-Unis.

Le groupe avait également annoncé le départ de son directeur général du groupe Michel Combes et le retour aux commandes de l'entreprise de son fondateur Patrick Drahi, en tant que président du conseil d'administration.

Depuis, M. Drahi et Altice ont multiplié les interventions pour rassurer les investisseurs et les salariés sur la solvabilité du groupe, dénonçant notamment "une période irrationnelle".

La dette du groupe, qui a multiplié les acquisitions ces dernières années, "est sécurisée à 85% à taux fixe et le premier remboursement majeur n'arrivera qu'en 2022", a notamment assuré le milliardaire la semaine dernière dans un courrier aux salariés de SFR.

Pour apaiser les marchés, le groupe a également souligné dimanche qu'Altice ne préparait pas de nouvelles levées de fonds. 

L'avocat coordonnant le dépôt de plainte, Frédéric-Karel Canoy, représente notamment des propriétaires de véhicules face aux constructeurs automobiles impliqués dans le "dieselgate", les affaires de tricherie sur les émissions de gaz polluant.

Il avait également représenté des actionnaires de Vivendi dans les procédures contre Jean-Marie Messier, l'ancien PDG de Vivendi Universal qui avait mené son groupe à la débâcle boursière.

 
6 commentaires - Des actionnaires ouvrent un front judiciaire contre Altice
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    la "caisse d'épargne" une première en France avait été pénalement condamnée pour publicité mensongère affaire doublo fond a promesse non tenue : il fallait porter un paire de lunettes tant comme un miroir aux alouettes il éblouissait mais il fallait se munir d'une loupe pour décrypter certaines petites particularités mais suite a son association obligée en 2009 par l'Elysée avec les banques populaires condamnée ... a ne rien payer mieux encore a recommencer , remarquez l'assurance-vie nuances 3d dynamique + a la bourse adossée , les actions fourguées en commun avec les banques populaires avaient eut un effet beaucoup plus dévastateur ...certains ont essayé de les faire condamner par le biais d'associations de consommateurs : dans le meilleur des cas ils ont récupéré une monnaie de singe dans le moins bon ils se sont davantage enterrés !

  • avatar
    jeep5252 -

    DRAHI est un escroc ! Et ALTICE va spolier tous ses actionnaires !

  • avatar
    jeps86 -

    le copain a manu a des problemes.............?

  • avatar
    civibus -

    Le grand crack pour cette nébuleuse financière est inévitable et se rapproche.

  • avatar
    phanton -

    Altice en plus de SFR c'est :
    Libération,
    L'express ,
    L'expansion,
    Bfmtv,
    numéro 23 tv,
    i24 news,
    Rmc...
    Comment et pourquoi l'état Français a t'il permis une telle concentration de médias dans les mains d'un seul homme ?

    avatar
    jeps86 -

    ET COMMENT LE MANU MANIPULE L INFO GERE L INTOX........ GRACE A DRAHI ENTRE AUTRES

    avatar
    jeps86 -

    ET COMMENT LE MANU MANIPULE L INFO GERE L INTOX........ GRACE A DRAHI ENTRE AUTRES

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]