Des centaines d'emplois menacés chez Castorama et Brico Dépôt

Des centaines d'emplois menacés chez Castorama et Brico Dépôt
artisanat, bâtiment, Capeb

Boursier.com, publié le lundi 13 novembre 2017 à 21h02

Des centaines d'emplois seraient menacés chez Castorama et Brico Dépôt, des filiales du groupe britannique Kingfisher, le numéro un européen du bricolage. La Fédération des employés et cadres de Force ouvrière (FO), à l'origine de ces informations, a affirmé que la directrice générale de Kingfisher, Véronique Laury, avait annoncé à l'ensemble des filiales du groupe la création d'un service partagé en Pologne, qui regroupera toutes les activités financières de la compagnie. Ce regroupement entraînerait des centaines de pertes d'emplois chez Castorama et chez Brico Dépôt, a poursuivi FO dans un communiqué.

Plan de sauvegarde de l'emploi en 2018 chez "Casto" ?

Contactée par l'agence 'Reuters', la direction de Castorama n'a pas commenté ces informations dans l'immédiat. Un délégué syndical FO chez Castorama, Jean-Paul Gathier, a de son côté affirmé qu'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) était prévu pour 2018, et dénoncé un écran de fumée.

"On va proposer des postes en magasin à des comptables", a affirmé M. Gathier. "Près de 500 emplois sont directement menacés, car il y a des reclassements possibles mais en réalité, ces personnes vont finir au chômage.", selon le syndicaliste.

La restructuration fait partie d'un plan, baptisé "One Kingfisher", visant à réduire les coûts et générer 700 millions d'euros supplémentaires de dividendes d'ici 2020, a-t-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.