Des chefs d'entreprises mobilisés contre Marine Le Pen

Des chefs d'entreprises mobilisés contre Marine Le Pen

campagne présidentielle 2017, avril

Boursier.com, publié le mardi 02 mai 2017 à 10h06

La candidature de Marine Le Pen ne fait pas l'unanimité chez les patrons, artisans et commerçants, qui sont 17% à avoir voté pour elle au premier tour de la présidentielle, selon un sondage Opinionway. Plusieurs d'entre eux, à la tête d'entreprises du CAC40 ou de PME, se mobilisent dans les colonnes des 'Echos' ce mardi, en signant une tribune qui s'attaque notamment à la volonté de la candidate de sortir de l'euro.

"Le programme du FN ferait peser un risque sur la stabilité politique de notre pays", fait valoir Antoine Frérot, le patron de Veolia, qui évoque une "catastrophe pour les entreprises françaises et les habitants". "C'est une ineptie irresponsable de dire que l'on pourrait revenir au franc sans délai et sans dommage", appuie Michel-Edouard Leclerc, le président du groupe Leclerc.

Catastrophe ?

De son côté, le président de Michelin estime explique que l'arrivée de l'euro a été "un facteur important de simplification dans la gestion de la trésorerie du groupe". Jean-Dominique Senard estime que les économies réalisées sur les dépenses liées à l'utilisation de monnaies différentes ont permis de "dégager les marges nécessaires pour gérer les devises des marchés émergents dans lesquels le groupe s'étendait".

Marie-Hélène Radigon, vice-présidente d'ESP Groupe, une PME qui fabrique des équipements pour pompes hydrauliques, évoque aussi une "catastrophe" pour son entreprise de 15 salariés, ajoutant : "Dans un tel scénario, je mets la clé sous la porte et je vais ailleurs".

Martin Bouygues( Bouygues), Jean-Pierre Clamadieu (Solvay), Frédéric Coirier (Poujoulat), Thierry Breton (Atos), Paolo Fabiani (Wisecom), Bruno Grandjean (Redex), Jean-Baptiste Rudelle (Criteo), Olivier Mathiot (PriceMinister) et Elizabeth Ducottet (Thuasne) participent également à cet appel dans les pages du journal économique.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
568 commentaires - Des chefs d'entreprises mobilisés contre Marine Le Pen
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]