"Des mesures supplémentaires seront prises" pour certaines régions, annonce Gabriel Attal

"Des mesures supplémentaires seront prises" pour certaines régions, annonce Gabriel Attal
Gabriel Attal, porte-parle du gouvernement.

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 17 mars 2021 à 14h22

Le Premier ministre Jean Castex annoncera ces mesures en conférence de presse jeudi pour application dès ce week-end, a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Le Premier ministre Jean Castex annoncera ces mesures en conférence de presse jeudi pour application dès ce week-end, a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Un an, jour pour jour, après qu'Emmanuel Macron a ordonné le premier confinement en France, le gouvernement prévoit ce mercredi des mesures supplémentaires dans les territoires les plus touchés, dont l'Île-de-France et les Hauts-de-France, a annoncé Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres et du Conseil de défense.

"Il a été décidé ce matin en Conseil de défense que des mesures supplémentaires seraient prises dans un certain nombre de territoires", a ainsi affirmé le porte-parole du gouvernement depuis l'Elysée.

"Dans les heures qui viennent des concertations seront menées par l'Etat avec les élus locaux dans les régions Île-de-France et Hauts-de-France et dans les départements qui sont contigus de ces régions pour partager l'état de la situation actuelle", a-t-il précisé.

Annonces jeudi pour application ce week-end

Le Premier ministre Jean Castex annoncera ces mesures en conférence de presse jeudi pour application dès ce week-end, a ajouté Gabriel Attal lors d'un compte-rendu du conseil des ministres.

"Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région francilienne", avait de son côté prévenu le Premier ministre Jean Castex lors d'une interview accordée à 'BFMTV' mardi. "Nous constatons aujourd'hui que, malgré nos efforts collectifs, on est dans une situation préoccupante, critique... Très clairement, des mesures du type de celles utilisées dans les autres parties du territoire sont sur la table", a expliqué le chef du gouvernement.

"Suspension ne veut pas dire défiance"

Revenant sur la suspension provisoire d'AstraZeneca en France, Gabriel Attal a indiqué que cela "aura un impact de court terme sur le rythme de la campagne", avant d'assurer : "mais nous le rattraperons". "Suspension ne veut pas dire défiance", a-t-il insisté, tout en indiquant que le gouvernement maintenait son objectif de 10 millions de Français ayant reçu leur première injection d'ici la mi-avril.

"Si l'avis attendu demain confirme la sûreté sanitaire, nous pourrons reprendre sans délai la vaccination de plus belle avec une sérénité renforcée", a-t-il souligné, tout en appelant à "attendre en confiance".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.