Des perturbateurs endocriniens trop présents dans nos assiettes

Des perturbateurs endocriniens trop présents dans nos assiettes
alimentation prix fruits légumes

Boursier.com, publié le mercredi 05 septembre 2018 à 15h46

L'ONG 'Générations futures' tire une nouvelle fois la sonnette d'alarme. De nombreux perturbateurs endocriniens sont présents dans l'alimentation quotidienne des européens. Ces substances chimiques peuvent interférer sur le bon fonctionnement de l'organisme et avoir des effets néfastes sur la santé.

Une double lecture

L'association s'est penchée sur un rapport de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) paru cet été. Cette dernière a passé au crible des échantillons de fruits, légumes, viandes et autres céréales. Ses conclusions se veulent plutôt rassurantes, 96,2% des aliments ne contiennent pas, ou très peu, de résidus de pesticides, avec des taux inférieurs aux limites légales. Mais dans le détail, 'Générations futures' révèle que sur les 109 843 résidus de pesticides détectés, 66 849 sont suspectés d'être des perturbateurs endocriniens.

Des mesures concrètes

L'association insiste sur le fait qu'il ne faut pas seulement prendre en compte les doses d'exposition mais aussi la durée. "Notre analyse démontre que l'alimentation est une source majeure d'exposition à ces produits", affirme le porte-parole de l'ONG, François Veillerette. L'association exige "des actions prioritaires" alors que la loi agriculture et alimentation revient en nouvelle lecture au parlement en octobre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.