Dette: le président argentin en tournée européenne

Dette: le président argentin en tournée européenne
Une photo fournie par la présidence argentine d'Alberto Fernandez annonçant, le 14 avril 2021, de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie de Covid-19

AFP, publié le dimanche 09 mai 2021 à 07h23

Le président argentin, Alberto Fernández, a quitté son pays samedi à destination de l'Europe où il espère trouver des appuis à sa stratégie visant à obtenir des délais au remboursement de la dette argentine au Fonds monétaire international (FMI) et au Club de Paris.

Le président argentin, Alberto Fernández, a quitté son pays samedi à destination de l'Europe où il espère trouver des appuis à sa stratégie visant à obtenir des délais au remboursement de la dette argentine au Fonds monétaire international (FMI) et au Club de Paris.

M. Fernández, un péroniste âgé de 62 ans, doit rencontrer les chefs d'Etat ou de gouvernement du Portugal, d'Espagne, de France et d'Italie. Il doit également rencontrer jeudi son compatriote, le pape François, jeudi au Vatican.

Cette tournée européenne fait suite à un déplacement en Europe du ministre argentin de l'Economie, Martín Guzmán, qui avait affirmé à Paris avoir trouvé des "appuis très importants" avant des négociations avec le FMI.

L'Argentine doit rembourser au cours des trois prochaines années la quasi totalité des 45 milliards de dollars prêtés par le FMI au gouvernement précédent du libéral Mauricio Macri.

M. Fernández sera jeudi au Vatican, le même jour que la directrice du FMI, Kristalina Georgieva, qui participe à un séminaire international auquel M. Guzman est également invité.

Buenos Aires doit également rembourser cette année au Club de Paris quelque 2,4 milliards de dollars et 3,8 mds au FMI.

"La dette, telle qu'elle est actuellement, est impossible à rembourser", a jugé M. Fernandez.

La crise économique en Argentine s'est encore aggravée avec la pandémie de Covid-19, avec une chute de près de 10% du Produit intérieur brut (PIB) et une pauvreté qui touche 42% de la population.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.