Dette: premier entretien "productif" entre l'Argentine et les Etats-Unis

Dette: premier entretien "productif" entre l'Argentine et les Etats-Unis
Des manifestants argentins contre le FMI devant le Congrès argentin à Buenos Aires le 12 février 2020

AFP, publié le lundi 24 février 2020 à 05h03

Le ministre argentin de l'Economie, Martin Guzman, et le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, ont eu dimanche un premier entretien qualifié de "productif" par le responsable américain, au moment où le pays sud-américain chercher à renégocier sa dette avec ses créanciers.

"Première discussion productive avec le ministre de l'Economie argentin Martin Guzman (...) nous avons discuté des politiques économiques que son gouvernement envisage", a commenté M. Mnuchin sur Twitter, en marge d'une réunion des ministres des Finances des pays du G20 à Ryad à laquelle les deux hommes ont participé.

M. Guzman a de son côté remercié le secrétaire américain, également sur Twitter. "Il est également encourageant de trouver des convergences" de vue, a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump avait apporté début février son soutien au nouveau président argentin Alberto Fernandez.

"Dites au président (argentin) qu'il peut être tranquille, qu'il peut compter sur ce président", avait-il affirmé à l'ambassadeur argentin Jorge Argüello, qu'il avait reçu à la Maison blanche.

Le soutien de Washington est important pour l'Argentine dans la mesure où les Etats-Unis exercent une influence déterminante au sein des instances du Fonds monétaire international (FMI).

Sur ses 311 milliards de dette, Buenos Aires veut renégocier 121,9 milliards (35% du PIB) avec les détenteurs d'obligations privés et 72,6 milliards (21,4% du PIB) avec les organismes multilatéraux et bilatéraux, dont le FMI. Ce dernier, à qui Buenos Aires doit rembourser 44 milliards de dollars, a reconnu la semaine dernière que la dette argentine n'était pas soutenable, appelant les créanciers de ce pays sud-américain à l'alléger.

M. Guzman doit se rendre à Washington et New York pour y poursuivre les négociations. Lundi, il rencontrera les responsables du FMI à Washington avant de gagner New York le lendemain.

Samedi à Ryad, M. Guzman et la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, se sont mis d'accord pour que le FMI procède à une révision des comptes publics de l'Argentine, conformément à la procédure dite de l'article 4, afin de mettre en place un nouveau programme d'aide en remplacement du précédent.

L'ancien président argentin Mauricio Macri avait contracté un prêt de 57 milliards de dollars avec le fonds, dont 44 milliards ont déjà été décaissés. Son successeur, M. Fernandez, a indiqué qu'il renoncerait au versement des 14 milliards restants.

L'Argentine est aux prises avec la pire crise économique depuis 2001. L'économie est en récession depuis près de deux ans, l'inflation dépasse les 53% et le taux de pauvreté atteint près de 40%. 

En 2001, l'Argentine avait connu le plus important défaut de paiement de l'histoire et une grave crise économique et sociale qui avait traumatisé les Argentins et les marchés financiers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.