Dette publique : un retour au niveau d'avant la crise d'ici à 2030 ?

Dette publique : un retour au niveau d'avant la crise d'ici à 2030 ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 30 juin 2020 à 16h24

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes a établi trois scénarii de reprise de l'activité. Le plus optimiste ne prévoit pas un retour au niveau d'endettement d'avant la crise d'ici à 2030...

Le retour au niveau d'avant la crise ne sera pas pour tout de suite... Alors que la crise économique liée à la pandémie de Covid-19 va mener la France à une récession inédite, avec une chute du PIB qui pourrait atteindre 11% cette année, selon les prévisions du gouvernement, la Cour des comptes a mis en garde contre les risques de non maîtrise de la dette publique, qui pourrait s'élever à 120,9% du PIB en 2020.

Dans leur rapport annuel dévoilé ce mardi, le premier depuis l'ère Pierre Moscovici, les sages de le rue Cambon ont ainsi élaboré trois scénarri de reprise de l'activité, allant du plus favorable au moins favorable. Le scénario le plus optimiste ne prévoit pas un retour au niveau d'endettement d'avant la crise, soit un peu moins de 100% du PIB, d'ici à 2030.

Dans le scénario de "perte limitée", la baisse du déficit permettrait d'abord de maintenir le ratio de la dette publique à un peu plus de 115 points de PIB, avant un nouveau rebond. Enfin, le dernier scénario ("faiblesse persistante") se caractériserait par une hausse continue de la dette, qui atteindrait "140 points du PIB en fin de période, sans même qu'intervienne de nouveau choc important", précise le rapport.

"Des marques durables"

Dans tous les cas, "il est certain que la crise laissera des marques durables sur les finances publiques et notamment sur la dette publique", assure la Cour, qui souligne toutefois que "les perspectives d'évolution à l'issue de la crise sanitaire sont marquées d'une très grande incertitude".

"Le rééquilibrage spontané des comptes publics ne sera, selon toute vraisemblance, que très partiel : sans action de redressement, le déficit risque d'être durablement très élevé, nettement supérieur au niveau d'avant crise. La trajectoire de dette ne serait alors pas maîtrisée", préviennent les sages de la rue Cambon.

Le gouvernement avait déjà prévenu qu'il comptait sur le rebond de la croissance pour réduire à terme l'endettement de la France et qu'il n'augmenterait pas les impôts pour rembourser la dette. Lundi encore, devant l'Assemblée nationale, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a de nouveau assuré que la "dette Covid" sera "remboursée par la croissance", et "en la cantonnant et en la séparant des 100 points de dette initiale".

Appel à un "effort de redressement structurel"

Mais pour la Cour des comptes, "il serait imprudent de tabler sur le simple retour de la croissance après la crise sanitaire pour assurer la maîtrise de la trajectoire de dette publique", appelant à un "effort de redressement structurel des finances publiques, mais qui "ne doit pas être trop brutal pour ne pas casser la reprise".

Alors que le gouvernement multiplie ces derniers jours les annonces de grands plans d'investissement et de revalorisation, la Cour estime également qu'il est nécessaire que "la croissance des dépenses publiques soit significativement plus faible que celle constatée ces dernières années"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.