Diesel : la menace se confirme dans les centres-villes allemands

Diesel : la menace se confirme dans les centres-villes allemands©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 février 2018 à 14h31

Environ 12 millions de véhicules diesel en Allemagne sont concernés... Le Tribunal administratif fédéral de Leipzig a jugé mardi que les grandes villes avaient le droit d'interdire la circulation des voitures diesel polluantes, une décision redoutée par les constructeurs.

L'association de protection de l'environnement Deutsche Umwelthilfe (DUH) est à l'origine de ce dossier. Elle avait porté plainte contre les municipalités de Stuttgart, ville qui abrite plusieurs constructeurs automobiles, et de Düsseldorf, au sujet des niveaux de particules qui ne seraient pas conformes aux normes européennes d'émissions d'oxyde d'azote (NOx).

Appel des décisions

Les tribunaux locaux ont ordonné aux municipalités concernées d'interdire les voitures diesel non conformes aux dernières normes les jours de forte pollution... Mais cette décision a été contestée par les constructeurs automobiles car une interdiction totale pourrait entraîner une décote sur le marché de l'occasion et une hausse du coût des contrats de location, qui sont basés sur la valeur résiduelle des véhicules. Et si les Allemands ne peuvent pas vendre leur vieux véhicule, ils risquent de ne pas pouvoir en acheter un neuf...

Les Länder concernés, où les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs disposent d'une forte influence, avaient fait appel des décisions, laissant le dernier mot au tribunal administratif fédéral. La plus haute juridiction en la matière du pays a donc décidé que de telles interdictions peuvent être imposées légalement au niveau local.

La chancelière Angela Merkel n'a pas tardé à réagir : elle a estimé qu'un petit nombre de villes en Allemagne avaient des niveaux de NOx excédant les normes européennes. "Nous allons examiner cette décision de justice et nous verrons avec les municipalités et les communes comment procéder", a-t-elle dit.

Les défenseurs de l'environnement, eux, ne cachent pas leur satisfaction. Greenpeace s'est réjoui du verdict de Leipzig. "La voie vers une protection efficace de la santé humaine est enfin libre, et chaque ville va pouvoir faire respecter le droit de ses citoyens à un air sain", a commenté l'association.

Le scandale Volkswagen est passé par là

Les voitures diesel sont surveillées de très près, depuis que Volkswagen a reconnu en septembre 2015 avoir faussé ses tests anti-pollution. Leurs émissions de NOx, jugées responsables de maladies respiratoires, sont notamment dans le viseur des défenseurs de l'environnement.

Quelque 15 millions de véhicules diesel circulent en Allemagne, premier marché automobile d'Europe, et seulement 2,7 millions d'entre eux seraient équipés de la dernière technologie Euro-6 en date. Environ 70 villes allemandes présenteraient des niveaux d'oxyde d'azote supérieurs aux limites fixées par l'Union européenne.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU