Dieselgate: 1 MdE d'amende pour Volkswagen en Allemagne

Dieselgate: 1 MdE d'amende pour Volkswagen en Allemagne
volkswagen

Boursier.com, publié le mercredi 13 juin 2018 à 23h03

Un milliard d'euros : c'est le montant de l'amende que la justice allemande a infligé mercredi à Volkswagen, coupable d'avoir menti sur les émission polluantes de ses véhicules diesel grâce à un logiciel pirate. Il s'agit d'une des plus lourdes amendes jamais infligées par les autorités allemandes à une entreprise.

"Volkswagen accepte l'amende et ne fera pas appel", a réagi mercredi soir le groupe allemand dans un communiqué. "Ce faisant, Volkswagen admet sa responsabilité dans la crise du diesel et considère cela comme une avancée majeure pour la surmonter".

10,7 millions de véhicules VW concernés dans le monde

Le scandale des émissions polluantes des moteurs diesel a éclaté à l'automne 2015. Au fil de l'enquête, il est apparu que VW avait commercialisé dans le monde, entre 2007 et 2015, 10,7 millions de véhicules équipés d'un logiciel doté d'une fonction illicite permettant de fausser les résultats des tests anti-pollution.

Dans la tourmente, le groupe allemand a déjà conclu un accord aux Etats-Unis en janvier 2017, en acceptant de verser une pénalité de 4,3 milliards de dollars (3,6 MdsE) pour mettre fin à des enquêtes au civil et au pénal.

L'amende annoncée mercredi en Allemagne met fin à la procédure réglementaire engagée contre Volkswagen et celui-ci a dit s'attendre à ce que cette issue facilite la conclusion d'autres procédures administratives qui le visent en Europe.

Daimler et Audi également sous l'oeil de la justice

Toutefois, l'industrie automobile allemande n'a pas encore soldé les conséquences du "Dieselgate". Lundi, le gouvernement allemand a ordonné le rappel de 774.000 véhicules Mercedes, équipés de logiciels capables de fausser les niveaux d'émissions polluantes, alors que jusqu'ici, le groupe Daimler avait été épargné par le scandale.

Par ailleurs, le patron d'Audi a été mis en cause pour fraude par la justice allemande. "L'enquête dans le cadre de l'affaire diesel concernant les moteurs Audi a été étendue (...) et depuis le 30 mai 2018, le PDG d'Audi Rupert Stadler ainsi qu'un autre membre du directoire actuel font partie des personnes soupçonnées", a ainsi écrit lundi le parquet de Munich dans un communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.