Dieselgate : nouveaux rebondissements chez Mercedes et Audi !

Dieselgate : nouveaux rebondissements chez Mercedes et Audi !©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 11 juin 2018 à 20h49

L'industrie automobile allemande continue de subir les conséquences du scandale du dieselgate, déclenché en 2015 par les fraudes massives révélées chez Volkswagen.

Logiciel capable de fausser les niveaux d'émissions

Lundi, c'est au tour de Mercedes, qui avait pourtant échappé jusqu'ici au scandale, d'être rattrapé par les autorités allemandes. Le ministère des Transport a ainsi ordonné à Daimler, la maison mère de Mercedes, de rappeler 774.000 véhicules en Europe, dont 238.000 en Allemagne, parce qu'ils sont équipés d'un logiciel capable de fausser les niveaux d'émissions polluantes.

Les modèles principalement concernés sont les fourgons Mercedes Vito et les SUV classe GLC de type 220c et 220d. Daimler faisait depuis deux semaines l'objet d'une enquête des autorités allemandes.

Le ministère a précisé dans un communiqué que Daimler s'est engagé à procéder "aussi vite que possible, en collaboration transparente avec les autorités pour s'assurer que les systèmes de mesures rejetés par le gouvernement soient supprimés".

Le PDG d'Audi, Rupert Stadler, soupçonné de fraude

Par ailleurs, le groupe Volkswagen , par qui le scandale était arrivé en 2015, n'est toujours pas sorti de cette crise. Lundi, on apprenait que le PDG d'Audi, la marque haut de gamme de Volkswagen, est désormais soupçonné personnellement de fraude, après le rappel la semaine dernière de quelque 60.000 Audi A6 et A7.

"L'enquête dans le cadre de l'affaire diesel concernant les moteurs Audi a été étendue (...) et depuis le 30 mai 2018, le PDG d'Audi Rupert Stadler ainsi qu'un autre membre du directoire actuel font partie des personnes soupçonnées", a ainsi écrit le parquet de Munich dans un communiqué. Des perquisitions ont eu lieu lundi aux domiciles de ces deux personnes, mises en cause pour "fraude" et pour avoir contribué "à l'émission de faux certificats", précisent les enquêteurs.

Selon l'hebdomadaire 'Der Spiegel', Bernd Martens, directeur des achats chez Audi, serait ce deuxième haut responsable de la marque visé par cette enquête. Audi s'est contenté de répondre que le groupe "coopère avec les autorités".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU