Dieselgate: un pouvoir de sanction direct pour Bruxelles ?

Dieselgate: un pouvoir de sanction direct pour Bruxelles ?

Pot d'échappement diesel essence carburant

Boursier.com, publié le lundi 29 mai 2017 à 12h45

Suite au "Dieselgate", l'Union Européenne a été pointée du doigt pour son manque de supervision. Afin d'essuyer ces critiques, les ministres de l'Economie de l'UE ont adopté lundi, un ensemble de règles, qui doit permettre à la Commission européenne d'imposer directement des amendes aux constructeurs contrevenants. Ces dispositions doivent être votées par le Parlement européen pour avoir force de loi.

Autorités nationales visées

Jusqu'ici, Bruxelles a ouvert des procédures de sanction, à l'encontre de set pays - Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Luxembourg, République tchèque, Lituanie et Grèce - pour ne pas avoir sanctionné les constructeurs automobiles, ne respectant pas les règles sur les émissions polluantes.

Le 17 mai dernier, la Commission a également ouvert une procédure d'infraction à l'encontre du groupe Fiat Chrysler Automobiles "pour manquement à ses obligations en vertu de la législation de l'UE sur la réception par type des véhicules".

Enquêtes en France

En France, suite au scandale des logiciels truqués chez Volkswagen à l'automne 2015, les autorités françaises avaient lancé des enquêtes sur les pratiques des constructeurs automobiles relatives aux émissions d'oxydes d'azote (NOx) considérées comme très polluantes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Dieselgate: un pouvoir de sanction direct pour Bruxelles ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]