"Différez vos achats de Noël !", demandent les commerçants aux Français

"Différez vos achats de Noël !", demandent les commerçants aux Français©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 16 novembre 2020 à 05h21

Les commerces de proximité devraient pouvoir rouvrir leurs portes le 1er décembre, selon les dernières annonces de Jean Castex. CCI France appelle les consommateurs à la solidarité.

Des mesures d'allègement du confinement pourraient intervenir pour les seuls commerces à partir du 1er décembre et "sur la base d'un protocole renforcé" à en croire les dernière déclaration de Jean Castex, afin de permettre aux boutiques de sauver la période de Noël, cruciale pour leur activité.

Entre temps, la période des grosses promotions sur internet arrive à grands pas, avec notamment le fameux "Black Friday" fin novembre...

Réserver les achats aux magasins

Le président de CCI France, Pierre Goguet, a appelé sur franceinfo "chaque citoyen à penser aux commerces de proximité et d'une certaine manière à différer des achats qui pourraient être faits en ligne pour réserver cela à ce commerce de proximité qui, s'il n'a pas cet écoulement de stocks, ne survivra pas".

Les dernières annonces du gouvernement, qui a donc choisi la poursuite du confinement en France pour quinze jours supplémentaires, a bien sûr été accueillie avec amertume : "Les commerçants demandaient à pouvoir travailler, ils demandaient de l'assouplissement et de la visibilité", a rappelé Pierre Goguet. "On est déçus mais on comprend que la situation sanitaire ne le permette pas", a-t-il ajouté.

Travail "de toute une vie en jeu"

Un crédit d'impôt sera accordé en 2021 aux bailleurs qui renoncent au loyer du mois de novembre des commerçants, a annoncé en parallèle Bruno Le Maire. Le ministre de l'Economie a précisé que ce crédit d'impôt serait de 50% du montant du loyer abandonné pour les commerces qui ont jusqu'à 250 salariés, et d'un tiers du loyer pour les commerces de 250 à 5.000 salariés.

"L'ensemble des soutiens annoncés est très important, mais ces mesures doivent être appliquées vite parce que les échéances sont là les stocks sont là, les commerçants vont devoir les payer", a poursuivi Pierre Goguet. "La détresse est grande et parfois, c'est le travail de toute une vie qui est en jeu", a-t-il alerté.

Haro sur le Black Friday

Les commerçants multiplient les tentatives pour sortir la tête de l'eau, en mettant par exemple en place des dispositifs de "Click and collect", permettant aux clients de commander en ligne puis de récupérer leurs achats sur le seuil des boutiques.

Plusieurs fédérations de commerçants ont demandé l'interdiction du Black Friday en France, sans succès ces dernières semaines... La Confédération des commerçants de France (CDF) a réclamé au moins quant à elle l'interdiction de la publicité autour de cet événement qui risque de faire la part belle à des groupes comme l'Américain Amazon ou le Chinois Alibaba.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.