Disneyland Paris ne rouvrira pas comme prévu le 2 avril

Disneyland Paris ne rouvrira pas comme prévu le 2 avril
Des visiteurs dans le parc d'attractions Disneyland Paris à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne), le 15 juillet 2020

AFP, publié le vendredi 12 mars 2021 à 14h39

Disneyland Paris, première destination touristique privée en Europe, ne rouvrira pas le 2 avril comme il l'avait initialement prévu, annonce vendredi le parc d'attractions sur son site internet.

Disneyland Paris, première destination touristique privée en Europe, ne rouvrira pas le 2 avril comme il l'avait initialement prévu, annonce vendredi le parc d'attractions sur son site internet.

Après avoir cessé son activité entre le 13 mars et le 15 juillet 2020, Disneyland Paris - qui emploie 17.000 personnes - est à nouveau fermé depuis le 30 octobre.

Le 18 janvier dernier, il avait déjà repoussé sa date de réouverture - fixée au 13 février - pour avancer celle du 2 avril, "si les conditions le permettent", avait-il averti.

Vendredi, sur la page d'accueil de son site, le parc indique que "compte tenu de la situation actuelle et des restrictions de déplacements en Europe", il "ne rouvrira pas le 2 avril comme initialement prévu. Nous restons optimistes quant à notre réouverture prochaine et nous vous tiendrons informés dès que possible sur notre site internet", est-il précisé.

Disneyland Paris indique que les personnes ayant effectué une réservation ont "la possibilité de modifier leur date d'arrivée ou d'annuler leur réservation". 

Concernant son parc californien, le groupe Disney avait annoncé en début de semaine qu'il espérait pouvoir le rouvrir "d'ici la fin avril", à la faveur d'un assouplissement des restrictions sanitaires décidé par les autorités locales à la suite d'une nette baisse des cas de Covid-19 dans l'Etat.

Situé à Anaheim, ce site est le deuxième parc d'attractions le plus visité au monde, derrière Disney World à Orlando (Floride), qui a pu rouvrir dès juillet 2020 avec une jauge limitée. D'autres parcs Disney ont également repris leurs activités en Asie.

En novembre 2020, le groupe - qui employait quelque 203.000 personnes dans le monde à fin octobre - avait annoncé qu'il prévoyait la suppression d'un total de 32.000 emplois dans ses activités liées au parcs d'attractions d'ici la fin du premier semestre 2021, en raison de l'impact de la pandémie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.