Donald Trump bientôt de retour sur les réseaux sociaux via sa propre plateforme

Donald Trump bientôt de retour sur les réseaux sociaux via sa propre plateforme
Twitter et Donald Trump

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 22 mars 2021 à 15h28

Cette nouvelle plateforme devrait attirer "des millions et des millions, des dizaines de millions d'utilisateurs", assure Jason Miller, l'un de ses principaux conseillers.

Cette nouvelle plateforme devrait attirer "des millions et des millions, des dizaines de millions d'utilisateurs", assure Jason Miller, l'un de ses principaux conseillers.

Le grand retour de Donald Trump sur les réseaux sociaux est pour bientôt... Banni de Twitter, Facebook et d'autres réseaux sociaux après l'attaque contre le Capitole à Washington le 6 janvier par ses partisans, l'ancien président américain prévoit de lancer sa propre plateforme d'ici 2 à 3 mois, comme l'a confié dimanche l'un de ses principaux conseillers à 'Fox News'.

Ce retour se fera via sa propre nouvelle plateforme qui va "complètement redéfinir les règles du jeu" dans l'univers des réseaux sociaux, a précisé à la chaîne de télévision Jason Miller, l'un des porte-parole de la campagne électorale du milliardaire républicain l'an dernier.

Il assure que de "nombreuses sociétés" ont approché l'ex-président américain et a évoqué de nombreuses réunions à Mar-a-Lago, la résidence de Donald Trump en Floride, sans donner davantage de précisions.

"Des dizaines de millions d'utilisateurs"

Cette nouvelle plateforme devrait attirer "des millions et des millions, des dizaines de millions d'utilisateurs", assure néanmoins Jason Miller. Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de la Trump Organization.

Pour rappel, Twitter avait coupé l'accès au réseau social préféré de l'ex-président américain "de manière permanente", à la suite de l'invasion du Capitole le 6 janvier. La plateforme de microblogging évoquait un risque d'une incitation plus grande à la violence. Donald Trump comptabilisait pas moins de 88 millions d'abonnés.

Suspension de Parler

Il avait également été banni de manière temporaire ou définitive par la plupart des autres réseaux sociaux ou plateformes internet, dont Facebook, Instagram, Snapchat, Twitch, ou encore Youtube...

Par ailleurs, le service de messagerie Parler, très utilisé par les militants ultra-conservateurs américains, a été suspendu en janvier par les principaux géants d'Internet, Amazon, Apple, et Alphabet (maison mère de Google) de leurs plates-formes de téléchargement, alors que de nombreux messages haineux ou incitant à la violence y avaient été postés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.