Donald Trump gonfle le trésor de guerre de Warren Buffet

Donald Trump gonfle le trésor de guerre de Warren Buffet
Warren Buffett Berkshire Hathaway

Boursier.com, publié le lundi 26 février 2018 à 11h38

La réforme fiscale américaine de l'Administration Trump, combattue avec force par Warren Buffett, a rapporté gros au milliardaire. Dans sa traditionnelle lettre annuelle destinée aux actionnaires de Berkshire, l'"oracle d'Omaha" révèle avoir encaissé 29,1 milliards de dollars de bénéfices par la simple baisse du taux d'imposition des sociétés aux Etats-Unis, de 35% à 21%. Résultat, le bénéfice net de sa société d'investissement a quasiment été multiplié par deux pour atteindre un niveau record de 45 Mds$ en 2017.

Des prix trop élevés, pas assez de prudence

Si tout un chacun se féliciterait de tels résultats, Warren Buffett ne se montre guère satisfait. Assis sur un trésor de guerre d'environ 115 Mds$, constitué de liquidités et d'obligations d'Etat à faible rendement, le gourou de Wall Street ne cache pas sa déception de ne pouvoir réaliser des opérations d'envergure. En cause, la "frénésie d'achats" opérée par de grandes entreprises profitant de taux bas qui entraîne une envolée des prix. Warren Buffett explique ainsi: "Malgré notre récente pénurie d'acquisitions, Charlie (vice-président) et moi croyons qu'avec le temps Berkshire aura l'occasion de faire de très gros achats. En attendant, nous nous en tiendrons à notre ligne directrice simple: moins la prudence avec laquelle les autres conduisent leurs affaires est grande, plus grande est la prudence avec laquelle nous devons conduire nos propres affaires".

"On aura un sourire plus large quand on aura redéployé le trésor de guerre de Berkshire dans des actifs plus productifs", ajoute le dirigeant. "L'objectif de Berkshire est d'accroître fortement les résultats du groupe hors de l'assurance. Pour cela, il faut procéder à une ou plusieurs énormes acquisitions". La dernière acquisition majeure de Warren Buffett remonte à plus de deux ans avec la reprise de l'équipementier aéronautique Precision Castparts pour 32,1 Mds$.

Mis en garde contre les obligations

L'homme qui a construit sa fortune sur les places boursières a une nouvelle fois averti sur la dangerosité du marché obligataire : "C'est une erreur terrible pour les investisseurs ayant des horizons à long terme, parmi lesquels les caisses de retraite, les fonds de pension et les épargnants, de mesurer leur risque d'investissement en fonction du ratio obligations/actions de leur portefeuille. Souvent, des obligations de note élevée dans un portefeuille d'investissement en augmentent le risque...Il est impossible de dire comment les actions peuvent se comporter à court terme (...) Mais à mesure qu'augmente l'horizon d'investissement de l'investisseur, un portefeuille diversifié d'actions américaines devient progressivement moins risqué que des obligations, à condition qu'elles aient été achetées à un niveau de valorisation raisonnable".

"En Amérique, les investisseurs en actions ont le vent en poupe"

Le milliardaire précise: "Charlie et moi considérons les actions ordinaires négociables que Berkshire possède comme des intérêts dans des entreprises, non comme des mnémos à acheter ou à vendre en fonction de leurs graphiques, d'objectifs des analystes ou des opinions relatées dans les médias. Au lieu de cela, nous croyons simplement que si ces entreprises réussissent (comme nous pensons que ce sera le cas), nos investissements seront également couronnés de succès. Parfois, les retombées pour nous seront modestes; de temps à autre, la caisse enregistreuse sonnera plus fort. Et parfois je vais faire des erreurs coûteuses. Dans l'ensemble, et au fil du temps, nous devrions obtenir des résultats décents. En Amérique, les investisseurs en actions ont le vent en poupe".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.