Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux

Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 mai 2020 à 15h15

Le président américain a accusé Twitter d'"interférer" dans la présidentielle américaine. La plateforme de microblogging a signalé pour la première fois deux de ses tweets, les qualifiant de "trompeurs"...

C'est la guerre entre Donald Trump et Twitter... Après le signalement par le réseau social de deux ses tweets, le président américain a menacé ce mercredi de "réglementer" ou de "fermer" des réseaux sociaux, affirmant que la plateforme de Jack Dorsey "interfère avec l'élection présidentielle de 2020".

"Ils disent que ma déclaration sur le vote postal est incorrecte, en se basant sur des vérifications des faits par Fake News CNN et le Amazon Washington Post", a écrit le président, qui compte plus de 80 millions d'abonnés sur son réseau social. "Twitter étouffe la liberté d'expression", a-t-il ajouté.

"Les Républicains ont le sentiment que les plateformes de réseaux sociaux censurent totalement les voix conservatrices. Nous allons les réglementer sévèrement, ou les fermer, pour ne pas permettre qu'une telle chose se produise...", a-t-il poursuivi.

Mention "vérifiez les faits"

Dans ces deux tweets signalés, Donald Trump affirmait que le vote par correspondance en Californie donnerait inévitablement lieu à des bulletins "frauduleux". "Le gouverneur de la Californie est en train d'envoyer des bulletins de vote à des millions de personnes. Tous ceux qui vivent dans l'Etat, peu importe qui ils sont, ni comment ils sont arrivés là, vont en recevoir. Ensuite des professionnels vont leur dire, à ces gens qui sont nombreux à n'avoir même jamais pensé à voter avant, comment et pour qui voter. Ce sera une élection truquée", avait-il écrit.

Pour justifier sa décision, la plateforme de microblogging, souvent accusée de laxisme dans son traitement des propos tenus par des dirigeants, avait alors estimé que ces messages présidentiels contenaient des "informations potentiellement trompeuses". Twitter a également ajouté la mention "vérifiez les faits" sous les deux tweets du président américain, renvoyant à un résumé des faits et à des articles publiés dans la presse américaine.

Une première pour Twitter

C'est la première fois que Twitter applique ces règles au président américain, alors que les réseaux sociaux ont longtemps été critiqués pour leur inaction dans la lutte contre la désinformation. Mi-mai, Twitter a tout de même décidé de renforcer sa lutte contre la désinformation liée au Covid-19, en étendant la possibilité de signalement des messages.

De son côté, Facebook avait annoncé en septembre dernier que les contenus des politiques ne feront l'objet d'aucune vérification par le réseau social. "Nous ne pensons pas qu'il soit approprié pour nous d'agir en tant qu'arbitre des débats politiques et d'empêcher le discours d'un politicien de toucher son public", avait expliqué Nick Clegg, directeur mondial des affaires publiques du géant américain, dans un communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.