Donald Trump ne peut pas revenir sur Facebook

Donald Trump ne peut pas revenir sur Facebook
Facebook, Mark Zuckerberg

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 05 mai 2021 à 16h06

Le Conseil de surveillance de Facebook a maintenu la suspension d'utilisation du réseau social imposée à l'ancien président américain, tout en demandant que cette décision soit réévaluée...

Le Conseil de surveillance de Facebook a maintenu la suspension d'utilisation du réseau social imposée à l'ancien président américain, tout en demandant que cette décision soit réévaluée...

Banni de plusieurs réseaux sociaux, dont Facebook, après l'attaque contre le Capitole à Washington le 6 janvier par ses partisans, Donald Trump reste persona non grata sur la plateforme de Mark Zuckerberg. Ce mercredi, le Conseil de surveillance de Facebook a en effet maintenu la suspension d'utilisation du réseau social imposée à l'ancien président américain, tout en demandant que cette décision soit réévaluée.

"Compte tenu de la gravité des violations et du risque continu de violence, la suspension par Facebook des comptes de M. Trump le 6 janvier et le prolongation de cette suspension le 7 janvier étaient justifiées", peut-on lire dans une décision.

"Cependant, il n'était pas approprié pour Facebook d'imposer une suspension 'indéfinie'. Facebook n'est pas autorisé à tenir un utilisateur à l'écart de la plateforme pendant une période indéfinie, sans aucun critère permettant de savoir si le compte sera rétabli ou non", explique le Conseil.

Facebook doit aboutir à "une réponse proportionnée"

Ainsi, le Conseil de surveillance estime que Facebook doit aboutir à "une réponse proportionnée" conforme aux règles en vigueur pour les autres utilisateurs du réseau social et précise que cette réévaluation doit aboutir dans un délai de 6 mois.

Pour rappel, le géant américain des réseaux sociaux avait bloqué l'accès de l'ex-dirigeant à ses comptes Facebook et Instagram, en arguant du risque de nouvelles violences après l'assaut lancé le 6 janvier contre le Capitole à Washington par des partisans de l'ex-président.

Donald Trump également banni de Twitter et YouTube

Le PDG du groupe, Mark Zuckerberg, avait alors jugé que "les risques liés au fait de permettre au président de continuer à utiliser notre service pendant cette période sont tout simplement trop grands". Par la suite, Facebook avait transmis le dossier à son Conseil de surveillance, alors fraîchement créé, qui regroupe des universitaires, des juristes et des défenseurs des droits humains.

Egalement suspendu par Twitter et YouTube, Donald Trump, qui accuse les Gafa de censurer les voix conservatrices, a fait son retour en ligne, en dévoilant mardi un nouveau site web de "communication", baptisé "Depuis le bureau de Donald J. Trump"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.