Données personnelles de mineurs : Instagram sous le coup d'une enquête

Données personnelles de mineurs : Instagram sous le coup d'une enquête
Instagram, Facebook, données personnelles

Boursier.com, publié le lundi 19 octobre 2020 à 11h24

La filiale de Facebook est accusée d'avoir laissé accessibles les adresses mail et numéros de téléphone de jeunes de moins de 18 ans sur le réseau...

Instagram est dans le viseur du régulateur irlandais... La Commission irlandaise pour la protection des données (DPC), l'équivalent de la Cnil en Irlande, a en effet indiqué avoir ouvert une enquête sur le traitement des données personnelles des utilisateurs mineurs par le réseau social basé sur le partage de photos, propriété de Facebook.

Deux procédures ont été ouvertes après que le régulateur irlandais a reçu des plaintes d'individus et identifié des "dangers potentiels", alors que des numéros de téléphone et des adresses emails de jeunes de moins de 18 ans étaient accessibles par tous les utilisateurs d'Instagram, a précisé à l'agence 'Reuters' le commissaire adjoint à la DPC Graham Doyle dans un communiqué.

"Cette enquête doit également déterminer si Facebook remplit ses obligations en tant que contrôleur des données en ce qui concerne les exigences de transparence" pour les mineurs, a-t-il également expliqué. A noter qu'il faut avoir au moins 13 ans pour ouvrir un compte sur Instagram.

Les comptes professionnels de mineurs visés

Interrogé par 'The Telegraph', David Stier, un data scientist ayant déposé l'une des plaintes, a analysé les profils de près de 200.000 utilisateurs d'Instagram. Selon lui, de nombreux utilisateurs de moins de 18 ans pouvaient changer facilement leurs profils en comptes professionnelles. Or, ce type de compte impose aux utilisateurs de rendre publiques leurs coordonnées.

"Instagram avait d'énormes ressources à sa disposition, mais cet incident montre qu'ils avaient des niveaux terriblement faibles de sensibilisation à la sécurité pour leurs utilisateurs", avait-il souligné dans un article de blog en 2019, regrettant le refus Facebook de masquer les adresses emails et les numéros de téléphones des comptes professionnels de mineurs, même après ses signalements.

Les données dérobées par des cybercriminels ?

Le data scientist estime également que les données personnelles de mineurs ont pu être dérobées par des cybercriminels, alors qu'un chercheur en sécurité avait déjà révélé en mai 2019 que les données de 49 millions d'utilisateurs d'Instagram étaient librement accessibles.

Depuis Instagram a modifié les paramètres des comptes professionnels pour laisser le choix aux utilisateurs de laisser accessibles ou non leurs coordonnées sur le réseau social. Le régulateur va ainsi vérifier que le réseau social respecte le Règlement européen sur la protection des données (RGPD) concernant la configuration des comptes. Selon les nouvelles règles, les amendes pour une infraction au règlement européen peuvent atteindre jusqu'à 4% du chiffre d'affaires annuel de plateforme...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.