Dons : les Français sont moins généreux que l'année dernière

Dons : les Français sont moins généreux que l'année dernière©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 26 septembre 2019 à 16h40

Cette année, chaque Français a donné en moyenne 225 euros à des associations caritatives. C'est 21 euros en moins que l'année dernière, selon un sondage Odoxa.

En 2019, les Français ont été moins enclins à mettre la main au porte-monnaie... Selon un sondage Odoxa-Leetchi pour 'France Bleu' et 'Le Parisien' dévoilé mercredi, un tiers des sondés reconnaît avoir moins donné à des associations, des fondations, des projets, ou des particuliers au cours des 12 derniers mois. France générosités, qui représente les associations et les fondations, a déjà relevé cette tendance après avoir relevé une baisse de 4,2% sur l'année 2018.

"Les Français se sont montrés moins généreux que l'an passé. Avec 225 euros en moyenne par personne, nous constatons une baisse de la générosité de 21 euros par rapport à notre mesure réalisée il y a un an", peut-on lire dans l'étude.

Dans le détail, 40% d'entre eux ont fait un don d'une somme allant de 1 à 50 euros, 24% de 51 à 110 euros et 20% de 101 à 300 euros. Seuls 4% ont fait preuve d'une plus grande charité en donnant plus de 1.000 euros sur l'année. Les résultats du sondage indiquent également que le montant du don annuel reste très lié à la catégorie sociale et à l'âge. Les plus jeunes ont donné en moyenne 186 euros tandis que les plus âgés ont versé 294 euros.

La faute à la baisse du pouvoir d'achat

La première raison pour expliquer ce revirement est la baisse du pouvoir d'achat. En effet, trois quarts des Français ont revu leurs dons à la baisse parce qu'ils pouvaient moins se le permettre. Cette raison est notamment citée par les ouvriers (70%), les employés (77%) et les retraités (82%).

Selon l'étude, le deuxième facteur invoqué est le manque de transparence. "59% des Français ayant moins donné cette année le justifient par leurs doutes sur l'utilisation qui est faite des dons". Un quart d'entre eux ont avancé l'intérêt fiscal qui leur a semblé moins évident cette année, notamment avec la suppression de l'ISF qui permettait auparavant d'obtenir une réduction d'impôts.

Les Français de plus en plus sensibles à la cause environnementale

En tête des dons, on retrouve la recherche médicale et la lutte contre les maladies (pour 41% des sondés) suivie par la lutte contre la pauvreté dans l'Hexagone (31%). Le sondage révèle également que les causes environnementale et animale suscitent de plus en plus d'intérêt. Elles gagnent respectivement 6 et 4 points comparativement aux données de cette même étude menée l'année dernière.

Chez Greenpeace France d'ailleurs, les dons ont grimpé de 10% en 2018. Idem, depuis un an, au WWF France. "C'est la prise de conscience d'un réchauffement climatique qui s'accélère. Les Français se sentent davantage concernés", a expliqué au 'Parisien' Benoit Duchier, directeur de la générosité publique au sein de l'ONG. Les discours de l'ado suédoise Greta Thunberg, symbole de la conscience climatique de la jeunesse qui a de nouveau alerté le monde en début de semaine à la tribune de l'ONU, participent aussi à "la mobilisation", selon lui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.