Du miel et des amandes pour Arnaud Montebourg

Du miel et des amandes pour Arnaud Montebourg
Arnaud Montebourg ministre Redressement productif

Boursier.com, publié le lundi 26 février 2018 à 06h51

Dans un entretien de presse, Arnaud Montebourg évoque sa nouvelle vie ! L'ancien ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique prend du recul sur la vie politique et explique être "passé à autre chose". Du miel, des abeilles et des amandes... Arnaud Montebourg se livre sur ses nouveaux projets 'made in France'.

"J'ai aussi des projets dans l'industrie"

L'ex-candidat à la primaire de la gauche apprécie une certaine liberté retrouvée et sa nouvelle vocation entreprenariale... "En politique, tout le monde se bat contre tout le monde ; les énergies s'annulent. Par l'entreprise, on peut faire ce que les élus n'arrivent plus à faire. J'ai aussi des projets dans l'industrie, mais chaque chose en son temps", explique Arnaud Montebourg au 'JDD'.

"La reconquête commence"

"Avec mon projet, la reconquête commence", explique encore Arnaud Montebourg qui, sur son créneau franco-français, dénonce pour le miel l'offensive de marché des Chinois.

"Aujourd'hui, nous importons plus de la moitié de ce que nous consommons et il y a de moins en moins de grandes exploitations - il ne reste que 51 apiculteurs qui possèdent plus de 1.000 ruches dans toute la France ! La faute aux Chinois, qui ont effondré les prix avec des mélanges de miel et de sirop qui ont envahi le marché".

"La poursuite de mon action politique"

Arnaud Montebourg se veut une force fédératrice, une sorte de catalyseur venu soutenir et relancer une filière française souffreteuse... "Je ne deviens pas producteur de miel ni d'amandes. Je rassemble les compétences et les moyens nécessaires pour relancer des filières sinistrées, aider des agriculteurs à s'installer et à s'équiper, et apporter aux consommateurs des produits de qualité. C'est la poursuite de mon action politique. Je travaille à la relocalisation de ces activités en France, pour créer des emplois, de la valeur et de l'excellence".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.