Duralex reprise par la maison mère de Pyrex, International Cookware

Chargement en cours
Le fond d'un verre Duralex, à La Chapelle-Saint-Mesmin, le 26 novembre 2012
Le fond d'un verre Duralex, à La Chapelle-Saint-Mesmin, le 26 novembre 2012
1/2
© AFP, Martin BUREAU

AFP, publié le jeudi 28 janvier 2021 à 18h18

L'offre de la maison mère de Pyrex, International Cookware, pour le rachat de la célèbre verrerie Duralex, avec maintien de la quasi-totalité des emplois, a été validée jeudi par le tribunal de commerce d'Orléans. 

Le groupe basé à Châteauroux était le seul candidat encore en lice pour racheter la verrerie de La Chapelle-Saint-Mesmin (Loiret), dans la banlieue d'Orléans, en redressement judiciaire depuis septembre 2020 et qui compte 248 salariés.

Lors de l'audience du 22 janvier, le tribunal de commerce avait toutefois demandé à International Cookware de revoir son offre, jugée un peu faible financièrement. 

Révisant son offre, le groupe a maintenu son prix de cession, d'un montant de 3,5 millions d'euros, mais en a modifié le périmètre, pour répondre à la demande du tribunal. 

La maison mère de Pyrex, qui avait reçu le soutien de la région Centre-Val de Loire et d'Orléans Métropole, propose un ambitieux plan de redressement pour Duralex. Elle prévoit notamment d'investir "à hauteur de 17,4 millions d'euros sur la période 2021 à 2024" et d'apporter 21 millions de fonds propres sur la même période, dont 12 millions dès cette année, selon le jugement du tribunal.

International Cookware, propriété du fonds d'investissement européen Kartesia, prévoit aussi de maintenir 246 emplois sur 248, seuls deux cadres dirigeants n'étant pas conservés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.