E-commerce : Barbara Pompili envisage un moratoire sur l'ouverture de nouveaux entrepôts

E-commerce : Barbara Pompili envisage un moratoire sur l'ouverture de nouveaux entrepôts
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique

Boursier.com, publié le vendredi 17 juillet 2020 à 17h25

Selon 'RTL', la nouvelle ministre de la Transition écologique veut proposer un moratoire de six mois pour interdire l'ouverture de nouveaux entrepôts logistiques sur le territoire français. Il viserait notamment Amazon...

Faut-il interdire l'implantation de nouveaux entrepôts de commerce en ligne ? Selon les informations de 'RTL', la nouvelle ministre de la Transition écologique Barbara Pompili souhaiterait mettre en place un moratoire de six mois pour interdire l'ouverture de nouveaux entrepôts logistiques sur le territoire français. Il viserait notamment Amazon, qui possède déjà 11 bâtiments et prévoit de doubler ses capacités d'ici 2021.

Elle envisage également de proposer une mission pour établir un état des lieux sur l'implantation d'entrepôts et centres de distribution. L'objectif est de mener une étude d'impact sur les créations réelles d'emplois et le bénéfice pour les territoires concernés. Matignon et Bercy doivent toutefois donner leur avis sur la question...

"C'est maintenant que les décisions doivent être prises. Les informations, par exemple, sur les destructions d'emplois reposent sur des calculs et des données tout à fait fiables. Il y a des mobilisations de plus en plus importantes dans les territoires concernés contre ces projets. Donc oui, c'est le moment de décider", a estimé la ministre.

8 à 11 projets Amazon et Alibaba d'ici début 2021

Dans une tribune publiée fin juin sur 'Libération', la Confédération des commerçants de France, des organisations professionnelles, des associations, des parlementaires et des représentants des collectivités territoriales avaient déjà demandé au gouvernement l'adoption d'un moratoire sur les projets d'entrepôts et mégacentres de tri du e-commerce. Ils indiquaient que 8 à 11 projets Amazon et Alibaba devaient ouvrir d'ici début 2021.

Parmi les signataires de ce texte, on trouvait alors Barbara Pompili, qui n'avait pas encore été nommée ministre. La tribune avait également été signée par Delphine Batho, qui a rejoint le groupe d'ex-LREM Ecologie Démocratie Solidarité. Début juin, la députée avait déjà déposé une proposition de loi, visant à imposer "un moratoire" de deux ans sur l'installation des nouveaux entrepôts Amazon...

Agnès Pannier-Runacher ne veut pas s'opposer aux nouveaux entrepôts

Comme le rapporte 'RTL', Amazon prévoit notamment de construire un site de tri de colis près de Fournès, dans le Gard, qui devrait s'étendre sur 39.000 mètres carrés. Mais selon les associations, cette implantation aurait un impact environnemental considérable. Le trafic quotidien généré par ce centre de tri serait de 544 poids-lourds et 3.000 véhicules légers, d'après l'Association pour le développement de l'emploi dans le respect de l'environnement (Adere), qui pointe également la bétonisation de 14 hectares de terres agricoles.

Invitée sur 'BFMTV' mi-juin, la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher s'était de son côté montrée prudente avec ce type d'initiative. Elle avait dit ne pas vouloir s'opposer à l'ouverture d'entrepôt d'e-commerce, estimant que s'ils ne s'installent pas en France, ils pourraient le faire ailleurs. "Moi je suis favorable à l'emploi, je ne suis pas dans le gimmick ou l'idéologie... Si vous interdisez un entrepôt en France, il peut aller en Belgique, en Allemagne ou en Italie. Et les entrepôts ce n'est pas qu'Amazon, ça peut-être aussi Leboncoin ou CDiscount. Si vous interdisez Amazon, il faut alors interdire tous les entrepôts", avait-elle affirmé...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.