EasyJet monte en puissance en France avec 15 nouvelles lignes

EasyJet monte en puissance en France avec 15 nouvelles lignes©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 12 décembre 2017 à 19h53

La bataille du low cost aérien bat son plein. Alors qu'Air France vient de lancer Joon (une compagnie qui se présente comme "ni low-cost ni classique"), easyJet se prépare à augmenter sa présence dans l'hexagone. La compagnie low cost britannique va ainsi créer 15 nouvelles lignes depuis la France l'an prochain, soit une augmentation de 7% de sa capacité dans l'hexagone.

Avec 230 routes aériennes, la France est déjà le deuxième pays d'implantation d'easyJet, après la Grande-Bretagne. En 2018, sept nouvelles lignes seront créées au départ de Bordeaux, quatre au départ de Lyon et quatre au départ de Nice, a précisé la société. Parmi les destinations proposées depuis ces trois villes figure notamment Tel Aviv, très prisée par le tourisme et les voyages d'affaires.

La compagnie va par ailleurs ouvrir quatre vols aller-retour par semaine entre Rennes et Lyon, pour développer sa "clientèle d'affaires", qui représente près d'un quart des passagers d'easyJet en France.

La France en retard sur l'Europe pour les vols low cost

EasyJet entend ainsi renforcer sa place de deuxième compagnie en France, derrière Air France. Elle prévoit ainsi de dépasser les 20 millions de passagers transportés depuis la France, avec une capacité portée à 22 millions de sièges par an à partir de 2018 et un total de 250 routes aériennes.

Le directeur général d'easyJet pour la France, François Bacchetta, interrogé par l'agence 'AFP', a souligné que la France était en retard sur le créneau du low cost, qui ne représente que 32% des vols en court et moyen-courrier, contre 47% pour la moyenne européenne.

La France est "sous-desservie en termes de connectivité" des lignes a-t-il précisé. Pour y remédier, la compagnie low cost a signé en septembre des partenariats avec deux compagnies françaises, Corsair et La Compagnie, pour proposer leurs vols sur son site et permettre à ses passagers de se connecter aux vols des autres compagnies.

En Allemagne, EasyJet reprendra certains actifs d'Air Berlin

Par ailleurs, la Commission européenne a autorisé mardi l'acquisition par easyJet de certains actifs de la compagnie allemande en faillite Air Berlin, dont la majorité doit être rachetée par le géant du transport aérien Lufthansa.

EasyJet avait annoncé fin octobre son intention de reprendre pour 40 millions d'euros 25 Airbus A320 d'Air Berlin, sur l'aéroport berlinois de Tegel, ainsi que les liaisons court-courrier correspondantes.

 
1 commentaire - EasyJet monte en puissance en France avec 15 nouvelles lignes
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article :
    LR: Wauquiez fustige le choix de Bertrand
    Statut : refusé
    Il y a une heure
    le 12 12 2017 à 13 26
    je pense que pour bien comprendre et connaître les valeurs de l'UMP, le plus simple est encore d'écouter un discours de Chirac ( facile à trouver sur internenette) et qui s'appelle du bruit et de l'odeur , ou quelque chose comme ça.

    Un fois entendu ce que disait Chirac en 91, cela permet de savoir qui aurait traverser des " lignes rouges" comme dit M, Juppé et surtout de savoir dans quel sens.

    de wikipédia :

    Le discoursLe 19 juin 1991, au cours d'un dîner-débat du RPR, Jacques Chirac prononce le discours qui contient l'expression le « bruit et l'odeur ». Voici un extrait5, portant sur l'immigration :

    « Notre problème, ce n'est pas les étrangers, c'est qu'il y a overdose. C'est peut-être vrai qu'il n'y a pas plus d'étrangers qu'avant la guerre, mais ce n'est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d'avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d'avoir des musulmans et des Noirs […] Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte-d'or où je me promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! [applaudissements nourris] Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur [rires nourris], eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et il faut le comprendre, si vous y étiez, vous auriez la même réaction. Et ce n'est pas être raciste que de dire cela. Nous n'avons plus les moyens d'honorer le regroupement familial, et il faut enfin ouvrir le grand débat qui s'impose dans notre pays, qui est un vrai débat moral, pour savoir s'il est naturel que les étrangers puissent bénéficier, au même titre que les Français, d'une solidarité nationale à laquelle ils ne participent pas puisqu'ils ne paient pas d'impôt ! [...] Il faut que ceux qui nous gouvernent prennent conscience qu'il y a un problème de l'immigration, et que si l'on ne le traite pas et, les socialistes étant ce qu'ils sont, ils ne le traiteront que sous la pression de l'opinion publique, les choses empireront au profit de ceux qui sont les plus extrémistes6,7. […] [Au sujet des épiciers de proximité] La plupart de ces gens-là sont des gens qui travaillent, des braves gens ; on est bien content de les avoir. Si on n'avait pas l'épicier kabyle au coin de la rue, ouvert de 7 heures du matin à minuit, combien de fois on n'aurait rien à bouffer le soir8 ? »

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]