EasyJet relève sa prévision de bénéfice malgré les grèves des contrôleurs

EasyJet relève sa prévision de bénéfice malgré les grèves des contrôleurs
EasyJet a relevé sa prévision de bénéfice sur fond de progression de son trafic passagers et de ses revenus malgré de pénalisantes grèves des contrôleurs aériens 

AFP, publié le mercredi 18 juillet 2018 à 17h40

La compagnie aérienne à bas-coût EasyJet a relevé sa prévision de bénéfice avant impôt pour l'exercice comptable 2017-2018, sur fond de progression de son trafic passagers et de ses revenus malgré de pénalisantes grèves des contrôleurs aériens. 

Le groupe a expliqué dans un rapport d'activité publié mercredi qu'il s'attendait désormais à dégager un bénéfice avant impôt compris entre 550 millions et 590 millions de livres (620 à 665 millions d'euros au taux de change actuel), pour l'exercice du 1er octobre 2017 au 30 septembre 2018. Ce bénéfice était attendu à entre 530 millions et 580 millions de livres jusque-là. 

Ce relèvement des prévisions intervient dans un climat propice à la compagnie. La faillite de la compagnie britannique Monarch et les grèves à répétition chez Air France ont soutenu l'activité du transporteur low-cost. 

Le groupe a vu son trafic passagers augmenter de 3,6% lors du trimestre d'avril à juin sur un an, à 23,1 millions de personnes, et son chiffre d'affaires a pris in fine 9,4% à 1,517 milliard de livres (1,7 milliard d'euros).

EasyJet a pourtant dû annuler 2.606 vols pendant ce trimestre, en majorité à cause de grèves des contrôleurs aériens en France et d'intempéries. 

La grève chez Air France lui a revanche profité.

"Le revenu total par siège à monnaie constante est monté de 4,8%, et nous pensons que dans ce pourcentage, 1,6 point est directement lié aux problèmes rencontrés par Air France ces derniers temps", a expliqué Johan Lundgren, le directeur général du groupe low-cost, lors d'une conférence téléphonique.

La croissance du chiffre d'affaires a aussi été en partie tirée par une hausse de 16,3% des revenus annexes, qui comprennent les achats de places sélectionnées par les clients, les repas achetés a bord ou encore les surplus pour bagages en soute additionnels.

L'action de la compagnie, portée par ces chiffres généralement positifs, gagnait 1,78% à 1.682,50 pence à la Bourse de Londres peu avant 14H00 GMT mercredi.

- Plainte à Bruxelles -

EasyJet a racheté fin 2017 des actifs de la défunte Air Berlin basés à l'aéroport Tegel de la capitale allemande. Le groupe s'attend à ce que ses nouvelles opérations berlinoises occasionnent des pertes à hauteur de 175 millions de livres pour l'ensemble de l'exercice, contre 160 millions estimés à l'achat.

La flotte de la compagnie low-cost, constituée jusque-là exclusivement d'Airbus A319 et A320, vient de recevoir un nouvel A321neo, première livraison d'un contrat passé l'an dernier avec le constructeur européen.

EasyJet attend encore 29 A321neo de cette commande, qui viendront s'additionner aux 308 avions de la flotte au sigle orange et blanc.

Le groupe fait face par ailleurs, comme la plupart des compagnies européennes, aux grèves des aiguilleurs du ciel européens. Les compagnies Ryanair et IAG ont déposé une plainte à ce sujet auprès de la Commission européenne à l'encontre de la France, à qui ils reprochent de ne pas avoir fait assez pour empêcher les grèves des contrôleurs basés dans l'hexagone. 

"Nous portons plainte aux côtés de ces compagnies devant la Commission européenne", a expliqué M. Lundgren à l'AFP au salon aéronautique de Farnborough où la compagnie a présenté son nouvel A321neo. 

Dans sa plainte, qu'EasyJet prévoit de déposer la semaine prochaine, la compagnie va soutenir que les grèves régulières des contrôleurs aériens "limitent les mouvements" des citoyens européens, alors que la liberté de circulation à travers le continent constitue un droit que la Commission doit garantir. 

Par ailleurs, le dirigeant suédois ne s'est pas montré inquiet sur le Brexit, expliquant que le groupe avait déjà pris ses précautions, notamment en obtenant un certificat de transporteur aérien en Autriche - qui vient s'ajouter à ceux qu'EasyJet détient déjà au Royaume-Uni et en Suisse. 

"Nous sommes parés contre toute éventualité. Ceci dit, je reste convaincu qu'il n'y aura aucune perturbation des vols après le Brexit", a-t-il rassuré, alors que d'autres compagnies ont un temps prévenu que des vols pourraient devoir être annulés après mars 2019 en l'absence d'accord entre Londres et Bruxelles pour organiser la sortie britannique. 

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU