Écologie : hausse du budget de plus 800 millions d'euros en 2020

Écologie : hausse du budget de plus 800 millions d'euros en 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 20 septembre 2019 à 14h29

"C'est cohérent avec la priorité voulue par le président de la République et le Premier ministre sur cette transition écologique", estime la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne.

Invitée d'Europe 1 vendredi matin, la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne a annoncé une hausse du budget de plus de 800 millions d'euros.

"Le budget de l'écologie sera en nette augmentation. C'est cohérent avec la priorité voulue par le président de la République et le Premier ministre sur cette transition écologique ", a-t-elle commenté.

Cette annonce intervient alors le projet de loi de finances (PLF) pour 2020 doit être présenté le 27 septembre prochain en conseil des ministres.

Un sujet qui préoccupe de plus en plus les Français

Elisabeth Borne a tenu à rappeler les efforts déjà déployés : "On investit comme jamais : 3 milliards d'euros, + 20% par rapport à cette année pour des transports de tous les jours, et des transports plus propres". A partir de l'an prochain, une nouvelle agence publique "pour mieux protéger notre biodiversité" sera créée. Elle reprendra les missions de l'AFB (Agence Française pour la biodiversité) et l'ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage).

"La France est plus mobilisée que jamais sur ce sujet du climat", a-t-elle ajouté. Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria publié en début de semaine, les Français placent en effet en tête des enjeux qui les préoccupent "la protection de l'environnement" (52%), devant "l'avenir du système social" (48%) et "les difficultés en termes de pouvoir d'achat" (43%).

Réduction d'effectifs

La ministre n'a pas précisé en revanche l'ampleur des réductions d'effectifs qui toucheront en 2020 son ministère, alors que des informations de presse avaient annoncé que 1.700 postes pourraient être affectés. "Mon ministère participe comme d'autres à l'effort en matière d'effectifs", a-t-elle tenu à rappeler.

D'après un article du 'Parisien', confirmé ensuite par 'Le Monde', le ministère devrait d'abord perdre l'an prochain 1,8% d'effectifs, puis 5% (-4.961 postes) d'ici trois ans. Ces coupes conséquentes avaient surpris, compte tenu de l'attention officiellement portée par le gouvernement à l'"urgence écologique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.