Ecologie : le plan vélo en péril...

Ecologie : le plan vélo en péril...©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 04 septembre 2018 à 11h55

Le "plan vélo", réclamé par de nombreuses associations de protection de l'environnement notamment, est en train de prendre un mauvais virage... Les ambitions ont en effet été revues à la baisse ces derniers jours...

Des arbitrages qui vident le plan de sa substance

Europe 1 révèle mardi que ce plan, auquel le gouvernement a adhéré via Nicolas Hulot, a été vidé de sa substance lors des premiers arbitrages. En effet, il n'y aurait plus d'objectifs chiffrés, mais simplement 350 millions d'euros débloqués pour les années à venir.

De plus, il faudra attendre que le nouveau ministre de l'Ecologie prenne connaissance du document. La date de présentation qui était fixée à vendredi est donc repoussée.

Le plan Vélo se voulait pourtant ambitieux puisque les associations avaient fait état de 200 millions d'euros par an afin de construire des pistes cyclables.

L'objectif : relier les grandes villes d'un bout à l'autre. Une indemnité kilométrique obligatoire pour les employeurs ou encore un nouveau "coup de pouce" financier pour l'achat d'un vélo électrique était évoqué...

Encore trop de trajets courts en voiture

C'est donc clairement un coup d'arrêt pour les deux roues dans l'Hexagone... Selon l'Insee, à l'heure actuelle, 58% des personnes ayant moins d'un kilomètre de parcours entre leur domicile et leur lieu de travail utilisent une voiture et moins de 2% de ces trajets se font à vélo en France ! Un chiffre que les associations et le gouvernement souhaitent faire bouger, afin de lutter contre la pollution de l'air...

Pour cela, il existe déjà de nombreuses applications de vélos partagés. En juillet dernier, le service "Vélib" a changé de prestataire sur Paris, mais aujourd'hui, d'autres opérateurs montent en puissance à la faveur du "free floating". Dernièrement, Uber a investi dans ce marché prometteur, qui a en plus la qualité d'être écologique...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.