EDF porte plainte contre l'UFC Que Choisir

EDF porte plainte contre l'UFC Que Choisir©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 02 mai 2018 à 16h31

EDF a annoncé mercredi avoir déposé une plainte avec constitution de partie civile pour diffamation à l'encontre de l'UFC Que Choisir, auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris. "Cette plainte fait suite aux propos diffamatoires tenus dans un article et une étude publiés le 5 avril par l'association", explique l'énergéticien dans un communiqué.

Dans l'enquête en question, l'UFC Que Choisir attaquait EDF sur les arbitrages réalisés sur la production de ses centrales nucléaires, estimant que leur sous-utilisation chronique entraîne des surcoûts pour les consommateurs. Une facture évaluée à 2,4 milliards d'euros sur la période 2012 à 2016, soit 71 euros par abonné au tarif réglementé.

"Aucun élément tangible"

L'association de défense des consommateurs rend l'énergéticien coupable d'arbitrages lorsque les prix du marché baissent, par un recours accru au parc alternatif (centrales au gaz, au fioul et au charbon) qui contribue à accroître les prix de gros. En outre, alors que les prix sont régulièrement plus compétitifs en Allemagne, les importations d'énergie restent faibles, ce qui empêche les prix français de baisser.

Chez EDF, on conteste formellement les accusations et on estime que l'organisation n'apporte aucun élément tangible à l'appui de son analyse, hormis un raisonnement économique erroné qui ne tient pas compte de la réalité du marché de gros. L'énergéticien optimise à tout moment l'utilisation de son parc de production en interaction étroite avec les marchés européens de l'électricité et sous la supervision de la Commission de régulation de l'énergie.

Ouverture du marché

La question du prix de l'énergie en France revient régulièrement sur le devant de la scène. Dans le cadre de l'ouverture du marché de l'électricité à la concurrence, le législateur a tenu à favoriser l'accès des fournisseurs alternatifs à une énergie nucléaire bon marché. C'est le dispositif Arenh, lancé en 2011. Mais depuis son déploiement, les prix de l'énergie ont chuté, si bien que les alternatifs vont généralement piocher dans le marché de gros car ils n'ont pas d'obligations d'achat dans le cadre de l'Arenh.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU