Edouard Philippe favorable aux 80 km/h sur les routes françaises

Edouard Philippe favorable aux 80 km/h sur les routes françaises©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 11 décembre 2017 à 20h39

Face à la hausse du nombre des morts sur les routes françaises ces dernières années, le gouvernement envisage sérieusement de réduire la vitesse maximale autorisée de 10 km/h, pour la ramener de 90 à 80 km/h. Le Premier ministre Edouard Philippe s'est ainsi dit ce lundi "favorable" à cette réduction de vitesse sur les nationales et les départementales.

Le nombre de tués sur les routes en hausse depuis 4 ans

"A titre personnel, j'y suis favorable car je sais que deux tiers des accidents se concentrent sur ces tronçons de routes nationales et départementales bidirectionnelles aujourd'hui limitées à 90 km/h", a déclaré Edouard Philippe, au cours d'un déplacement à Coubert (Seine-et-Marne) pour suivre une opération de "prévention" organisée par la gendarmerie.

Le nombre de tués sur les routes hexagonales va augmenter en 2017 pour la 4ème année d'affilée. Selon les chiffres officiels, 3.500 personnes sont mortes dans des accidents routiers entre décembre 2016 et novembre 2017, soit 59 de plus qu'entre décembre 2015 et novembre 2016, représentant une hausse de 1,7% selon un bilan provisoire. Or, 63% des accidents mortels se produisent sur les routes à double sens, sans séparateur physique, où la vitesse est actuellement limitée à 90 km/h.

Des milliers de panneaux à changer sur les routes ?

La décision de réduire la vitesse autorisée "exige une concertation avec les associations, les professionnels, les élus également", a précisé le Premier ministre, ajoutant qu'elle "sera prise au mois de janvier", lors du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) qui se tiendra "probablement le 18".

Le gouvernement précédent s'était fixé pour objectif de descendre sous la barre des 2.000 morts d'ici à 2020, ce qui paraît désormais difficile à atteindre. "On a 3.500 morts par an, on pourrait passer à 2.500", a estimé Edouard Philippe.

Si le passage à 80 km/h était décidé lors du CISR de janvier 2018, des milliers de panneaux de signalisation de vitesse devront être remplacés sur le réseau routier français. Une dépense qui pourrait être financée par les recettes tirées des contraventions délivrées par les radars, selon certaines sources.

40 millions d'automobilistes lance une pétition contre les 80 km/h

De nombreuses associations, dont la Ligue contre la violence routière et l'association Prévention routière militent en faveur du passage à 80 km/h. En revanche, l'association 40 millions d'automobilistes s'y oppose : son président, Pierre Chasseray, estime que "s'il y a des aménagements à faire, c'est dans les accompagnements sur les addictions au volant".

L'association appelle même les usagers de la route à signer sa pétition en ligne contre le réduction de la vitesse. 40 millions d'automobilistes estime sur son site internet qu'"associée à la multiplication du nombre de radars et à la privatisation des radars embarqués voulue par le gouvernement (...) cette mesure provoquerait une augmentation sans commune mesure du nombre de verbalisations pour excès de vitesse et une hausse sans précédent des amendes routières".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU