Effondrement des embauches au deuxième trimestre

Effondrement des embauches au deuxième trimestre
cv cadre embauche travail entreprise patron dirigeant

Boursier.com, publié le jeudi 05 novembre 2020 à 19h28

Le déconfinement a permis la reprise des embauches en contrats longs mais pas celle des embauches en contrats courts.

C'est une chute inédite depuis que le ministère du Travail publie ces données... Au deuxième trimestre, 3.070.500 contrats de travail ont été signés dans le secteur privé en France (hors agriculture, intérim et particuliers employeurs), ce qui marque une chute de 45,7% par rapport au 1er trimestre.

La Dares, qui évoque "un recul d'une ampleur inobservée sur l'ensemble de la série" l'explique sans surprise par "l'effet de la crise sanitaire" due au coronavirus.

Chute des embauches

Le nombre d'embauches en contrat à durée déterminée (CDD) a chuté de son côté de 46,6% après -8,0 % au trimestre précédent, tout comme celui des embauches en contrat à durée indéterminée (CDI) (-41,3 % après -5,6 %).

Au total, plus de 3,3 millions de contrats ont pris fin au deuxième trimestre, soit 44,0% de moins qu'au trimestre précédent (après -4,6% au 1er trimestre 2020), également du fait du confinement à la mi-mars.

Reprise des embauches en contrat long

Autre observation de la Dares : le déconfinement a permis la reprise des embauches en contrats longs mais pas celle des embauches en contrats courts. À partir du 2 juin, la levée d'un grand nombre de restrictions concernant les déplacements et les lieux de vie sociale, culturelle et sportive s'est accompagné d'un rebond marqué des recrutements : concernant les CDI, leur nombre a même dépassé ponctuellement celui observé sur la semaine équivalente de 2019.

Passé ce rattrapage très partiel, la reprise des embauches en juin s'est essoufflée, "si bien que le niveau atteint à la fin du mois reste significativement plus faible que celui observé à la même période de 2019 (68"%), explique le ministère du Travail.

Cette situation tient aux CDD courts, qui demeurent encore très inférieurs à ceux de 2019 (de 40% environ). À l'inverse, les embauches plus "longues" rejoignent les niveaux prévalant un an auparavant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.