Electricité : l'UFC Que Choisir dénonce une explosion des factures

Electricité : l'UFC Que Choisir dénonce une explosion des factures
ampoule électricité énergie EDF

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 20 mai 2021 à 10h06

Le tarif réglementé de vente (TRV) de l'électricité a connu une hausse de près de 50% en dix ans, selon l'association de défense des consommateurs.

Le tarif réglementé de vente (TRV) de l'électricité a connu une hausse de près de 50% en dix ans, selon l'association de défense des consommateurs.

La facture continue de s'alourdir pour les ménages français... Le tarif réglementé de vente de l'électricité (TRV) a prolongé une dynamique quasi continue d'inflation depuis 2010, flambant de près de 50%, selon les calculs de l'UFC Que Choisir, qui dénonce cette explosion dans un communiqué jeudi. "Un ménage moyen chauffé à l'électricité au TRV aura vu passer sa facture d'électricité 1.019 euros à 1522 euros entre 2010 et 2020 (+ 49,4%), avance l'association de défense des consommateurs.

La fiscalité (qui couvre aujourd'hui le tiers de la facture) a bien bondi depuis 10 ans, de même que les coûts de transport et de distribution de l'électricité mais ils ne constituent pas la principale cause de cette explosion tarifaire. L'UFC épingle "l'organisation même du marché de l'électricité", qui est "responsable de cette augmentation".

Régulation du nucléaire

Elle dénonce la méthodologie de fixation du TRV avec sa formule par "empilement des coûts" érigée en prix plafond du marché. Mais c'est surtout la régulation du nucléaire, à travers le dispositif ARENH (qui permet aux fournisseurs alternatifs d'acheter s'ils le souhaitent, à un prix régulé, de l'électricité produite par les centrales nucléaires d'EDF), qui est en cause. "Le rationnement de la quantité d'électricité ainsi disponible a poussé les prix tant du TRV que des offres de marché à croître artificiellement, et frapper très concrètement les consommateurs", estime l'association.

Elle demande donc un moratoire sur le projet de restructuration d'EDF, qui devrait encore faire monter les prix, selon elle. "Le silence sur le futur tarif de l'accès au nucléaire laisse craindre de fortes hausses tarifaires, alors qu'EDF a la volonté de le faire augmenter de 26,2% pour compenser ses dérives financières, notamment dans la construction de l'EPR de Flamanville, dont le coût initial est déjà multiplié par cinq !", peut-on lire dans le communiqué.

Projet Hercule

Elle réclame par ailleurs "la mise en place d'un débat public sur le devenir de cette régulation, sur la base d'une transparence sur les coûts réellement supportés par EDF pour produire son électricité d'origine nucléaire".

Ce projet global de refonte d'EDF, précédemment nommé "Hercule" mais que Bruno Le Maire ne désigne plus ainsi, passerait par la création d'un ensemble regroupant le parc nucléaire et thermique, qui serait intégralement renationalisé et qui détiendrait lui-même 100% d'une entité dédiée à l'hydroélectricité, dans un système de quasi-régie permettant d'éviter une mise en concurrence des barrages du groupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.