Emballages plastiques à usage unique : l'Assemblée vote pour leur fin en 2040

Emballages plastiques à usage unique : l'Assemblée vote pour leur fin en 2040
recyclage pollution bouteilles plastique poubelle

Boursier.com, publié le mardi 10 décembre 2019 à 12h08

Si le dispositif est définitivement adopté, des objectifs successifs de réduction ou de recyclage des emballages plastiques à usage unique seraient fixés tous les cinq ans.

La fin de l'emballage plastique à usage unique n'est pas pour maintenant... Lundi soir, l'Assemblée nationale a voté pour un objectif de leur fin de mise sur le marché d'ici 2040, soit dans un peu plus de 20 ans. Cet amendement, examiné en première lecture, concerne "tous les emballages alimentaires, les flacons, bouteilles, ce qui est partout dans nos placards, dans l'usage domestique et industriel", a rappelé la députée d'Ille-et-Vilaine Laurence Maillart-Méhaignerie (LREM).

Pour rappel, en septembre dernier, le Sénat avait voté pour l'interdiction des plastiques à usage unique pour 2040, avant de se raviser lors d'une seconde délibération.

Des objectifs de réduction fixés tous les cinq ans

Si le dispositif est alors définitivement adopté par le Parlement, des objectifs successifs de réduction, de réutilisation ou de recyclage des emballages plastiques à usage unique seraient fixés tous les cinq ans, pour ainsi mettre fin à leur mise sur le marché d'ici 2040.

"L'interdiction des plastiques à usage unique d'ici 2040 vient d'être votée par l'Assemblée nationale. C'est un signal très fort et concret que la France envoie à ses partenaires européens et au reste du monde", a affirmé de son côté la secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire Brune Poirson.

Critiques des écologistes

Mais chez les écologistes, cet amendement passe mal. "2040. C'est effectivement un signal très 'fort' et très 'concret' : Vous pouvez continuez comme avant à produire et utiliser du plastique pendant une génération. (NB : celle qu'il nous reste pour sauver ce qui peut encore l'être...)", a ironisé le député européen David Cormand sur Twitter.

Sur le réseau social, Greenpeace a également fait part de sa déception : "L'Assemblée nationale montre son grand intérêt pour l'urgence climatique...en votant l'interdiction du plastique à usage unique en 2040 ! Dans 20 ans il y aura déjà plus de plastiques que de poissons...", a affirmé l'ONG.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.