Embellie dans le bâtiment, goût pour la rénovation: le marché du bricolage se porte bien

Chargement en cours
Les co-fondateurs du site de bricolage "ManoMano", Philippe de Chanville (G) et Christian Raisson (D) au siège de l'entreprise à Paris le 14 mars 2018
Les co-fondateurs du site de bricolage "ManoMano", Philippe de Chanville (G) et Christian Raisson (D) au siège de l'entreprise à Paris le 14 mars 2018
1/2
© AFP, ERIC PIERMONT

AFP, publié le mercredi 23 mai 2018 à 18h13

Embellie dans l'immobilier avec notamment un record des ventes dans l'ancien, goût des Français pour la rénovation: le marché du bricolage a confirmé en 2017 qu'il se portait bien, malgré quelques secteurs en perte de vitesse.

L'an dernier, le bricolage a généré un chiffre d'affaires global de 26 milliards d'euros en France, en hausse de 1,9% (comme en 2016), selon les chiffres fournis mercredi par Unibal (industriels du secteur) et la FMB (Fédération des magasins de bricolage).

Cette progression s'explique par la bonne forme du marché immobilier, dont la reprise se confirme dans le neuf (420.000 mises en chantier fin décembre 2017), mais surtout dans l'ancien (968.000 transactions).

En outre, "le moral des ménages est au plus haut depuis cinq ans", selon l'Insee, favorisant "un climat propice à la consommation et à la réalisation de projets", a souligné Juliette Lauzac, chargée d'études pour la FMB et Unibal, lors d'une conférence de presse.

Pour Jean-Eric Riche, président d'Unibal, "l'attractivité de l'offre demeure le vecteur de croissance essentiel".

Le secteur étant "très météo-dépendant", il reste difficile de prévoir comment sera 2018, "mais il est permis d'espérer une progression", a estimé pour sa part le président de la FMB, Frédéric Sambourg.

- Leroy-Merlin en force -

L'essentiel des achats se fait toujours dans les grandes surfaces de bricolage (77% de parts de marché, +1,1%), qui sont dominées par deux grands groupes: Adeo (Leroy-Merlin, Weldom et Bricoman) et Kingfisher (Castorama, Brico Dépôt).

Les autres enseignes se partagent entre les Mousquetaires (Bricocash, Bricomarché, Bricorama) et la seule société cotée en Bourse du secteur, Mr Bricolage (Les Briconautes, Mr Bricolage).

Avec 34% de parts de marché (PdM), en progression, Leroy-Merlin domine le secteur avec un chiffre d'affaires de 6,64 milliards en 2017 et 137 magasins.

Selon les professionnels, le rachat de Bricorama par les Mousquetaires et les restructurations et suppressions d'emplois chez Castorama et Brico Dépôt l'an dernier n'ont pas eu "d'impact négatif" sur son développement.

La part de marché des acteurs en ligne, tels Amazon, Cdiscount et ManoMano, s'établit pour sa part à 3% (+20%), ce qui représente encore "de petits volumes d'affaires", selon Mme Lauzac.

Une part encore modeste qui s'explique de manière "structurelle", pour M. Sambourg: contrairement à d'autres secteurs de l'équipement de la maison, avec un seul objet qui est recherché "et où le e-commerce explose, le bricolage est +en mode projet+: on propose une solution globale, constituée de plusieurs produits et de conseils, qui répond à un besoin précis".

- La déco en berne -

Si l'avantage est toujours donné aux grandes surfaces de plus de 10.000 m2 (51% de PdM), l'année 2017 a constitué un "coup de frein" car c'est la première fois que les superficies des magasins ont baissé, au bénéfice des services dispensés (formations, ateliers...).

"Aujourd'hui, si nous avons beaucoup capitalisé sur le service, les conseils en points de vente et l'+omnicanalité+ (du web au magasin, ndlr), un nouvel enjeu de taille se profile dans notre développement: celui de la proximité, avec la conquête des centre-villes", a estimé M. Sambourg. 

Un virage qu'ont déjà pris Mr Bricolage, avec un nouveau concept de magasins au format "city", ou Lapeyre, qui vient d'ouvrir un "flagship" innovant, porte de la Villette à Paris.

Ce portrait est néanmoins à nuancer selon les secteurs.

Ainsi, si le chauffage réalise une belle année (+52% pour les seuls climatiseurs, tandis que l'engouement pour les poêles à granulés dope les combustibles) et le goût pour la rénovation intérieure profite à différents rayons (menuiserie, revêtements, cuisine), la tendance vers une décoration minimaliste affecte les peintures, colles et enduits (-2,4%), ainsi que la décoration (tapis, cadres).

En revanche, le jardin progresse toujours (+23% pour les piscines, grâce à un bel été) ainsi que, signe des temps oblige, la sécurité (+11% pour les coffres, +18% pour les alarmes et la vidéo-surveillance). 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.